Aller au contenu principal

Un été de poésie, d'amour et de vie

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 11 ans
146 pages
: 9782408004385
12.90
euros

L'avis de Ricochet

Un été, Kevin, qui s’est cassé la jambe et passe les vacances chez sa grand-mère et Marion, obligée d’aller au centre aéré pendant que sa mère travaille, se trouvent dans un même atelier, celui « des activités d’intérieur ». Sous cet intitulé surprenant  – qui n’enthousiasme ni Kev, ni Marion – Simon, écrivain et animateur, va initier un petit groupe d’adolescents à la poésie.

Voici donc l’été, la poésie et, entre Kev et Marion, petit à petit, pas à pas, l’amour. Sous le troisième terme, « la vie », se dissimule la mort,  pourtant très présente. On sait dès le début que la grand-mère de Marion hospitalisée ne reviendra pas. Quant à Kevin, on apprend aussi la mort de sa mère.

Bernard Friot fait vivre ses personnages avec infiniment de tendresse et de délicatesse : Marion, rebelle et rétive à la poésie ; Kev, encombré par ses béquilles ; les autres ados, un peu effacés qui forment un arrière-plan dynamique, le chœur des émotions et des essais tentés lors de ces vacances.

Le roman se présente comme l’alternance d’ateliers et d’interludes. Dans les premiers, Simon développe tout un art d’écrire. Chacun des dix ateliers met en scène une situation de découverte proposée aux enfants par le grand pédagogue qu’est Simon. Dans les interludes, l’auteur fait avancer l’intrigue : il décrit les rejets de Marion, son mauvais caractère, les épisodes de rapprochement entre les deux héros et leur apprentissage de la vie.

Tantôt en jeux d’écriture, tantôt en réflexion sur la lecture et le partage, tout l’objectif de l’auteur est de convaincre qu’il y a une respiration vitale entre ce que l’on reçoit des poètes, ce que chacun vit au plus intime de l’expérience individuelle et ce que chacun peut écrire, offrir. Au-delà du loisir, c’est une expérience existentielle que vivent les enfants. Comme toujours dans les écrits de Bernard Friot, la modestie des conditions, la quotidienneté des situations sont sublimées par l’humour, le travail, la conviction qu’il y a de la magie dans le langage pour transformer le réel. Qui appliquera, pas à pas, les ateliers mis en mots ici ne deviendra pas poète mais expérimentera un pouvoir formidable, celui de trouver sa voix. Eluard écrivait « la mort l’amour la vie », substituer la poésie à la mort, belle leçon de vie !

Présentation par l'éditeur

« C’est une erreur. Une double erreur : ni elle ni lui ne devraient être là. »
Elle, c’est Marion. Lui, c’est Kèv. Ils ont 13 ans et se retrouvent dans un atelier de poésie qu’ils n’ont pas choisi. Mais les longues journées d’été et le talent de l’animateur vont un peu bousculer leurs idées sur la poésie.

« C’est une erreur. Une double erreur : ni elle ni lui ne devraient être là. »
Mais ils sont