Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Date de publication
Age-cible

Tes sourires, tes secrets

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 12 ans
: 9791021403772
7.00
euros

L'avis de Ricochet

« Tu es dans la chambre 731 et j’ignore ce qui t’est passé par la tête avant que tu avales ces foutus médicaments. J’ai beau me creuser la cervelle, j’ignore quelle souffrance est devenue « trop ». Au fond, je m’aperçois que j’ignore qui tu es. Qui tu étais. Qui tu seras, si tu restes avec nous. »

Lorsque Manon apprend ce matin-là que sa meilleure amie Ophélie a été hospitalisée suite à une tentative de suicide et qu’elle se trouve entre la vie et la mort, le sol et les certitudes sur lesquelles elle avait construit son quotidien de lycéenne équilibrée, s’effritent. A la crainte de voir disparaître Ophélie, succèdent dès lors la colère, l’incompréhension et la culpabilité. Afin de ne pas sombrer dans un vain désespoir, Manon prend son smartphone et se met à écrire et à « inventer [à son amie] des futurs qui chantent ».

Ces différentes versions des futurs qui attendront Ophélie à son réveil permettent à Manon non seulement de prendre de la distance avec une réalité effrayante, mais également d’interroger la personnalité plus complexe qu’elle n’y paraît de sa meilleure amie, et la relation qu’elle entretient avec elle. Les sourires faciles qu’affichaient Ophélie laissent ainsi la place à un mal-être adolescent que la crainte de ne pas être aimée par ses parents, par ses amis, par son petit-ami Mathis creusait de jour en jour.

Sylvie Baussier et Pascale Perrier abordent tout en finesse et subtilité dans ce court texte, cette si énigmatique crise d’adolescence qui peut s’avérer, selon les sujets, autant dévastatrice que régénératrice. La palette d’émotions par laquelle passe la jeune narratrice de ce roman face à l’épreuve qui se présente soudain à elle, offre au lecteur d’avoir un éclairage nouveau et affiné sur les protagonistes de l’histoire, que ce soit Ophélie, bien entendu, mais également Mathis ou Manon. Les fictions que cette dernière élabore concernant son amie apportent rythme et émotion au récit. Si elles servent d’abord d’échappatoires, elles se révèlent à terme, constructives voire salvatrices. Elles permettent paradoxalement à Manon d’apprivoiser sa douleur et de comprendre son amie.

Ce recours à la fiction et la brièveté du texte servent la complexité du propos traité avec force et justesse par les deux auteures, et mettent en exergue cette volonté de vivre coûte que coûte, propre à la jeunesse. Fort à parier que la sincérité du ton employé et la thématique toucheront un jeune lectorat.

Présentation par l'éditeur


Un matin à l'aube, Manon est réveillée par le téléphone ; Ophélie, sa meilleure amie, est dans un état grave. Que lui est-il arrivé ? Va-t-elle s'en sortir ? Manon se précipite à l'hôpital. Dès qu'elle le peut, elle se réfugie dans l'écriture, et imagine l'avenir de différentes manières... Toujours avec Ophélie à ses côtés.

Du même auteur

Fille de présidente. Sans papiers et sans problèmes

Roman
à partir de 11 ans

Comme des frères

Roman
à partir de 10 ans