Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Tempête au haras

Roman
à partir de 9 ans
: 9782211207935
8.70
euros

L'avis de Ricochet

Au milieu de la nuit, au haras Saint-James, Belle Intrigante pouline. Tous les ans à la même époque, les juments mettent bas mais cette nuit-là, en même temps que Komploteur, dans la même étable, naît Jean-Philippe Goasquin, fils de Philippe et Marie Goasquin, éleveurs. Cette scène initiale, violente qui n’est pas sans rappeler la naissance du poney rouge de Steinbeck, imprime au roman son thème essentiel, la détermination à vivre et le moteur de cette énergie vitale, l’amour absolu, fou des chevaux. Jean-Philippe que seule la présence de la jument - sa soeur jumelle ?- peut calmer, apprend à marcher avec elle, grandit dans la compréhension du travail de son père, au sein de la communauté formée par ses parents, ainsi que Wanda et Dédé, personnages déclassés mais pleins d’humanité. Il vit avec les chevaux, pour eux et lorsque éclate un orage monstrueux, ses parents absents, calmer la jument et sa fille est naturel. La pouliche, affolée le piétine. Colonne vertébrale brisée, rêves de jockey pulvérisés. A neuf ans, il sort de l’hôpital, « prince malheureux, mais un prince quand même perpétuellement assis sur son trône » ! Le défi alors est de retrouver le mouvement avec Tempête celle par qui la douleur et la gloire arrivent, un jour tempétueux encore, noir et blanc.
Chris Donner met à profit sa connaissance parfaite des chevaux pour décrire avec minutie des univers sociaux variés. Il oppose le monde des courses, de l’argent, de l’apparence à celui du travail des éleveurs ; la frénésie des hippodromes, la suffisance des jockeys contrastent avec la sagesse profonde des Goasquin tendus dans leur désir de créer un « crack » avec la conscience de leurs handicaps physiques, sociaux transformés en atouts… Passionné ou non par la culture du cheval, le ton singulier de ce récit à la première personne où le narrateur ironise sur son sort avec un détachement corrosif, construit un roman vif, humain, accessible à tous, à tout âge.

Présentation par l'éditeur


Tous ces poulains, j’ai assisté à leur naissance, c’était ma grande passion. Et aujourd’hui encore, malgré tout ce qui m’est arrivé, c’est ce qui m’intéresse le plus : le prochain poulain à naître. Le voir se lever, hésitant, trébucher, se coller à sa mère, téter, tout ça, et puis courir, et grandir, et bientôt gagner une course, avant de donner naissance à d’autres poulains, et ainsi de suite.