Aller au contenu principal

Sauvages

Roman
à partir de 14 ans
: 9791035201852
14.50
euros

L'avis de Ricochet

Après Sept jours pour survivre, Nathalie Bernard continue à brasser l’histoire et la place des jeunes Indiens au Québec. Nous sommes dans les années 1950-1960. Le héros et narrateur du roman, Jonas, s’apprête à quitter le pensionnat religieux qui l’a arraché à sa mère et à sa culture native des années plus tôt. Bien que révolté à l’intérieur, il adopte un profil bas pour éviter d’attirer l’attention sur lui. Pas comme la jeune et jolie Lucie, qui doit subir le harcèlement sexuel du prêtre du pensionnat et finit par en mourir. Ni comme l’arrogant Gabriel, pourtant lui aussi victime. Pour Jonas, c’est l’horreur de trop. Pris de rage, il comment l’irréparable et doit s’enfuir avec Gabriel. Mais des chasseurs à la solde des bonnes sœurs les poursuivent…

Histoire pleine de suspense, Sauvages est malheureusement découpé en chapitres qui ponctuent le temps, et entrecoupé de souvenirs heureux ou lyriques en italique. La lecture y perd parfois en fluidité, alors que le propos était suffisamment dense pour s’enchaîner avec richesse. Ce détail excepté, le roman touche par son réalisme sans fard : maladie, froid, mort, malnutrition, maltraitance, rien n’est épargné au lecteur des conditions de vie de ces enfants innocents. La vérité historique commence à être connue et le roman n’est donc pas complètement une découverte. Il n’en reste pas moins frappant, choquant, utile.

Présentation par l'éditeur

Jonas vient d'avoir seize ans, ce qui signifie qu'il n'a plus que deux mois à tenir avant de retrouver sa liberté. Deux mois, soixante jours, mille quatre cent quarante heures. D'ici là, surtout, ne pas se relâcher. Continuer à être exactement ce qu'ils lui demandent d'être. Ne pas parler algonquin, mais français. N'être plus qu'un simple numéro, obéissant, productif et discipliné. « Numéro 5 », c