Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Regards fauves

Poésie
à partir de 14 ans
: 9782841162680
15.00
euros

L'avis de Ricochet

L'étrangeté peut constituer une aversion. Dans Regards fauves, pas de grande tolérance. Elle, l'élève un peu différente, est traitée de « gogol ». Elle est malmenée, bousculée et ridiculisée par les autres qui se montrent extrêmement violents. Personne n'intervient, pas même son professeur principal. Alors elle s'enferme dans son monde, écouteurs sur les oreilles, regard ailleurs. Un jour, un nouveau arrive dans sa classe, un garçon qui dérange, n'est pas dans les normes, le sait et, donc, évite tout geste déplacé, provocateur. C'est un jeu de tristes marionnettes qui se croisent. « Et puis le nouveau n'est plus là ». Absence, stupeur, rires tristes... Elle, celle qui évite les autres, décide alors d'aller au contact du malheureux qui a vraisemblablement craqué... Une belle rencontre intervient alors. C'est un texte fort, avec des phrases courtes, des mots bien choisis pour dire l'aspect poisseux de cette situation malheureuse qui existe partout, à l'école et ailleurs. Ce long poème bénéficie d'illustrations d'Anne Leloup en noir, rouge et gris. Pas de visage, pas de détails distinctifs mais des formes, des ronds, des traits rouges... C'est intense et viscéral.

Présentation par l'éditeur

Elle sent les mots coller à elle comme du goudron. Elle a appris à voir sans regarder, à rester impassible. Pas de larmes. Elle sait reconnaître l’attitude de celui qui s’approche et qui va mordre. Les yeux qui brillent un peu. L’air détaché et content de soi. Quelque chose en elle est devenu poisseux. Elle suit les pointillés pour disparaître.