Aller au contenu principal

Profession crocodile

Album
à partir de 4 ans
: 9782369020745
16.00
euros

L'avis de Ricochet

Et si « crocodile » était un métier comme un autre ? C’est l’argument amusant développé par Giovanna Zoboli et Mariachiara di Giorgio dans leur album Profession crocodile. Couché dans son lit avec son petit pyjama rayé, un crocodile rêve de palmiers. Le réveil qui sonne, le ramène à la réalité, il faut se lever. Se lever, se laver, déjeuner, s’habiller. Ce crocodile est un homme élégant, chapeau, écharpe. Lorsqu’il sort de chez lui et qu’on le voit dans l’ascenseur avec un voisin tout à fait humain, on est un peu étonné.

Mais c’est un des charmes de cet album. Il fait cohabiter de façon très « naturelle » les scènes de la vie quotidienne, la rue, le métro, les commerces avec leurs hommes, leurs femmes et enfants et la fantaisie, avec ce crocodile humanisé nez au vent que personne ne remarque. Cette alliance de prosaïsme et de fantaisie très douce s’appuie sur une technique d’illustration à l’encre, fluide, transparente. La mise en scène utilise le format à l’italienne, avec de larges vignettes, alternant plan large et détails, commerce vu de la rue ou de l’intérieur ; vue d’ensemble du métro ou lecteurs serrés dans la rame. Ce découpage offre des surprises un peu comme dans une BD avec des histoires adjacentes qui ne demanderaient qu’à être développées. Dans le wagon, une girafe au long cou a la chance de dominer la situation ; un hippopotame manque de place ; en traversant le parc, le crocodile lance subrepticement un bouquet de violettes à sa belle au balcon. Cette vigilance imposée par l’image est comme un sous-texte de l’histoire principale qui se poursuit jusqu’au zoo où le crocodile retrouve son bassin et son rôle : il est crocodile « professionnel » ; il accueille les visiteurs. A bien y regarder cette grand-mère et son petit-fils, on les a déjà rencontrés, dans le métro …

Beaucoup d’humour et de subtilité dans cet album qui mélange les codes, les formes, les règnes en toute liberté.

Présentation par l'éditeur


Au petit jour, après une nuit peuplée de rêves tropicaux, un crocodile se réveille dans son lit. Après les tâches d’usage : brossage de dents, essayage de cravates, petit déjeuner… le crocodile sort de son appartement et file rejoindre la foule d’humains qui s’active dans la rue. Dans le métro, il se fait une petite place et lit le journal, entouré de la marée compacte des travailleurs en route