Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Peur express

Roman
à partir de 14 ans
: 9782330001698
14.50
euros

L'avis de Ricochet

Un lieu unique : le TGV 175, au départ de Paris et à destination de Perpignan, le 22 décembre ; trois responsables SNCF : Jeanne, la conductrice, Robert Jean, le contrôleur, Josy, la bairmaid, tous trois fragilisés par des événements privés ; six adolescents, marqués par une histoire familiale qui prend le dessus du réel, tels sont les ingrédients de ce thriller fantastique. Tout démarre tranquillement, au rythme du voyage. Pourtant, très vite, Wafaa en regardant une enfant effrayée près d’elle, est prise d’hallucination et se revoit, poursuivie par son violeur. Ensuite, Virgil atteint de TOC ( trouble obsessionnel compulsif) s’enferme dans les toilettes pour se laver, relaver et laver encore les mains ; Indie quant à elle, coincée près d’une passagère bon chic bon genre, aperçoit par la vitrine un séducteur qui l’attire, Zimri est assis auprès d’un bourreau censément disparu… Dans cette première partie, Jo Witek fait monter l’angoisse dans un récit choral où chaque personnage joue sa partition avec son univers, sa « folie » singulière, sa solitude au milieu de voyageurs inquiets. C’est au lecteur de construire le puzzle à partir des émotions, des perceptions, de la parole intime de chacun des héros.
Lorsque le TGV s’arrête, sur un viaduc, assailli par la tempête de neige, à l’image de la machine, merveille de technologie, tout se dérègle. « Le sommeil de la raison engendre des monstres » et les adolescents habités par leurs démons se livrent à des violences contre les autres ou contre eux-mêmes qui s’enchaînent de façon haletante, Dylan qui se prend pour un justicier blesse Robert Jean. Peu à peu, la folie s’apaise, en particulier grâce à l’épée en plastique de Dark Vador maniée par le contrôleur avec l’aide de Virgil et Dylan qui cherchent à se réhabiliter. Ce chaos entre rire, peurs et larmes, est mené à un rythme d’enfer.
Le retour à la normale enclenche une dernière partie tout aussi intéressante sur le normal, le paranormal, les « univers sensoriels décloisonnés » et bascule du fantastique vers l’élucidation des énigmes pour faire sens au regard des histoires individuelles. Tout ce qui a été « vécu » dans la folie, le délire, la douleur va faire l’objet d’une enquête d’Edward Michet, professeur spécialisés dans les phénomènes scientifiques inexpliqués.
L’auteure rend sensible les peurs individuelles auxquelles les lecteurs peuvent s’identifier ; son humanisme se révèle dans le dénouement où collectivement les adultes qui se reprennent et les ados qui se regroupent, tentent de trouver des réponses aux questions de l’identité de soi ; du devenir adulte ; du besoin de connaissances ; de la transmission du sens de la vie, autant de valeurs qui innervent ce roman haletant.

Présentation par l'éditeur

Un 22 décembre, un TGV tombe en panne sur un viaduc en pleine tempête de neige. Parmi les passagers, six adolescents - qui ne se connaissent pas - sont alors sujets à des phénomènes étranges : hallucinations, visions de personnes décédées, voix harcelantes, prétendue apparition d’un vampire… Le contrôleur est agressé physiquement par l’un d’eux tandis qu’un autre menace des voyageurs avec un

Du même auteur

Mentine (T. 4). Seule à New York

Roman
à partir de 10 ans

Léon l'extra petit terrestre

Album
à partir de 5 ans
Avis de lecture