Aller au contenu principal

Rechercher un livre

On nous appelait les mouches

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 10 ans
: 9782377314119
15.90
euros

L'avis de Ricochet

Dans un futur dévasté par l’Éclair bleu, les enfants survivent aux lisières des villes sur des montagnes de déchets qu’ils trient et échangent contre des « rations » et un peu d’eau. Les garçons sont les premiers servis. Une petite bande, Lizzie, Jungle, Taï-Marc, Poubelle et Penny, trouvent un jour un objet inconnu. Persuadés de sa valeur, ils vont aller jusqu’à la ville pour le négocier et découvrir qu’il est en effet inestimable, car c’est un livre.

Un texte efficace, qui contient tous les ingrédients d’un scenario d’aventure de fin du monde, mais quelque peu détournés : des enfants seuls, qui se débrouillent pour survivre, un monde détruit, un système inégalitaire et sexiste ; les chefs plus âgés exploitent les enfants et jouent ou paressent alors que ces derniers triment sans se plaindre. Pourtant, quelques règles semblent singulières : dans ce monde perdu, le vol est interdit, tout comme le mensonge ou l’abus de pouvoir. Ainsi les enfants peuvent refuser l’arrangement proposé par leur chef, comme par le chef de leur chef. L’histoire prend alors une autre dimension…

Un dessin magique, « comme si vous y étiez » : le monde est un vaste désert, jaune d’or, le soleil tape, chacun s’en protège comme il peut et l’eau est rare. Les enfants sont fagotés, camouflés, dans des oripeaux aux tons fanés, mais qui ressemblent justement aux costumes de ces aventuriers ou explorateurs d’autrefois. Leur univers est fait de tentes, mais le faux pacha bedonnant les reçoit dans son oasis. Quand ils décident de se rendre à la ville pour négocier leur trouvaille, on y découvre une cour des miracles sortie tout droit d’un tableau de Jérôme Bosch, un dédale de ruelles entre les ruines, et enfin cette bibliothèque aménagée dans une cave : à l’abri, mais accessible et ouverte à tous.

L’histoire s’achève sur un nouveau départ, une nouvelle donne : on reste sur sa faim, à l’orée d’un grand roman peut-être. Car ce livre fonctionne comme une initiation au récit long, une ouverture, qui suscite empathie et curiosité, c’est une belle invitation à la lecture.

Présentation par l'éditeur

Un certain futur, pas si lointain peut-être. Le monde civilisé n’existe plus. Des enfants survivent sur des montagnes de déchets, qu’ils trient inlassablement pour revendre aux plus grands ce qui semble monnayable. On les appelle les mouches. Parmi eux, une petite bande, à laquelle appartient Lizzy. C’est elle qui nous raconte comment, un jour, l’un d’eux trouve un drôle d’objet dont on pense qu