Aller au contenu principal

Nos amies les sales bêtes. Roméo, moustique sympathique

Roman
à partir de 10 ans
183 pages
: 9782377420124
9.95
euros

L'avis de Ricochet

Camille, une grand-mère vivant en compagnie de son chat Bernard, se lie d'amitié avec Roméo, un moustique qui l'adopte aussitôt. Perché sur le sonotone de Camille, Roméo suit avec elle des séries sentimentales à la télé puis en streaming sur ordinateur. Leur soirée se termine par la lecture à haute voix de romans romantiques faite par Camille. Elle reçoit de temps à autre les visites de la factrice, de sa fille Corinne, de sa petite fille Clélia et de Joseph, son soupirant. Roméo doit composer avec Bernard qui ne pense qu’à le gober à la moindre occasion. Il doit également se préserver de la horde de moustiques femelles qui le prennent en grippe pour avoir trahi son espèce. Enfin, un danger de taille à prendre en compte : à la moindre désobéissance à l'égard de Camille, les animaux domestiques se voient menacés d'expulsion chez le père Giroflée, le taxidermiste du coin qui se délecte d’empailler tout ce qui lui tombe sous la main.

L'auteur nous dresse un portrait singulier d'un moustique qui nous captive dès le début du récit. Les moustiques ont leur canon de beauté. Pour garantir un certain succès auprès des femelles, il est aisé d'avoir des pattes élancées, des ailes nervurées, un abdomen frémissant, des beaux yeux à facettes et un vol vigoureux. Des attributs dont la nature a gratifié notre héros. Il a en plus des dispositions au polyglottisme. Il comprend la langue des chiens, parle couramment celle des grenouilles, araignées, mouches, chats et se débrouille en humain. Il s'amuse à créer des néologismes, le mot « moustiquophobie » figure entre autres dans la liste de ses inventions.

Parfois, Roméo est confronté à des choix existentiels lorsqu’il s’agit de donner une orientation à sa vie. Il veut être « indépendant et cultivé ». Roméo sait lire. Nous avons affaire à un diptère instruit, doté d'une qualité d'observation extraordinaire. Il avoue sans ambages aimer paresser. Contrairement aux « moustiquettes » qui « sacrifient héroïquement leur existence à la perpétuation de l'espèce ». En assumant avec lucidité son oisiveté et son état de moustique domestiqué, il se fait doublement détester par ses congénères.

De temps à autre, Roméo est en proie à des difficultés psychologiques. Il lui arrive d'avoir mauvaise conscience, donc de regretter l’aventure exaltante et palpitante de la vie sauvage au détriment du confort un peu fade de la vie humaine. Mais la prise de conscience de sa raison d’être, celle qui consiste à veiller sur Camille et Clélia, le sauve de la dépression.

Enfin, Roméo est accaparé par des préoccupations métaphysiques, il rêve de se réincarner en « puissante créature dont le nom seul sème l’effroi : lion, serpent ou bactérie ».

La quête de l’âme sœur est au cœur des préoccupations de nombre des personnages. Camille attend toujours le retour de son amour de jeunesse, un marin qui s'est volatilisé un jour de tempête à l'annonce de sa grossesse et de la disparition duquel elle ne s'est jamais remise. Elle se gargarise de séries amoureuses à longueur de journée en compagnie de Roméo et Bernard, ses deux amours du moment. Par ailleurs, toute demande en mariage reste lettre morte. La factrice est impatiente de rencontrer le milliardaire de ses rêves. Nous assistons au coup de foudre entre Clélia, la petite fille de Camille, et Isidore, le petit-fils de son soupirant. Même Roméo, au prénom prédestiné et qui croit au grand amour, rêve de trouver l'âme sœur.Tout porte à croire que les proches de Camille sont titillés par la flèche de Cupidon.

« Nous autres les moustiques souffrons d’un manque cruel de considération de la part des humains », constate Roméo. Luc Blanvillain a réussi à réhabiliter les moustiques à nos yeux, en faisant de Roméo le narrateur et héros éponyme de ce roman, en nous livrant son récit parsemé d'humour et relevé par les illustrations aux traits ironiques de Marie Novion.

Présentation par l'éditeur

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’avaient dans la tête ces moustiques, qui tournent et retournent autour de la vôtre ? Enfin, ce roman vous le dévoile : entièrement écrit par l’un deux, et pas n’importe lequel. Roméo est un moustique, oui, mais atypique. D’abord, il ne pique pas (seules les moustiquettes le font !) ensuite, il parle l’humain et est devenu le meilleur ami de Camille, la grand-mère