Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Noire lagune

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 12 ans
: 9782354880576
13.50
euros

L'avis de Ricochet

Destination Venise, 1579. Alors que la Cité des Doges est noyée dans les brumes de décembre, la peste semble de retour. Le corps d’un imprimeur est retrouvé sur les bords d’un canal, présentant les symptômes de ce mal abhorré. La rumeur enfle, les Vénitiens s’inquiètent, le Carnaval qui approche risque de se voir endeuillé.
Pourtant, Flora, jeune courtisane à l’avenir prometteur, doute, même si d’autres morts suspectes surviennent dans la cité et sèment la panique. Flora est belle, intelligente, cultivée et déterminée : elle revêt des habits d’homme et, à la nuit tombée, mène l’enquête avec l’aide de Galeazzo, le gentilhomme qu’elle aime en secret. La belle Veronica Franco, la courtisane la plus puissante de Venise, protégée par Marco Venier, personnage influent de la ville, ignore les pérégrinations nocturnes de sa protégée. Flora suit la piste d’un fabricant de masques, Michel Fortunato, qu’un mystérieux personnage oblige à distiller dans ses créations magnifiques, une poudre mortelle.
Qui est cet homme en noir ? Qui a intérêt à faire croire à la peste revenue et pourquoi ? C’est ce que Flora devra découvrir à ses risques et périls.
Charlotte Bousquet a une véritable passion pour la Renaissance italienne qu’elle restitue avec brio dans un roman policier et historique passionnant. Venise est une cité et un théâtre, où l’ombre et le froid côtoient le faste et les dorures des palais. Se joue ici un ballet de mort où les personnages avancent masqués, chacun dans une partie incertaine.
Les femmes ont ici la place prépondérante : Flora, novice prometteuse dans l’art de l’amour, et son initiatrice Veronica. Elles sont courtisanes et par-là même, occupent une place particulière dans la société vénitienne. Elles sont belles, femmes d’esprit, indépendantes, à la fois adulées et haïes et se fraient un chemin au prix de renoncements et de maîtrise de soi. L’on apprend énormément sur leur condition dans ce roman documenté et l’intérêt ne faiblit jamais durant la lecture.
Les annexes fournissent au lecteur un complément bienvenu sur la vie et la société vénitiennes au 16ème siècle.