Aller au contenu principal

Naissance des coeurs de pierre

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 14 ans
146 pages
: 9782330081416
14.50
euros

L'avis de Ricochet

« Dans un mois, Jeb aura douze ans ». C’est précisément l’âge auquel chaque enfant de la Communauté du Nouveau Monde doit entrer dans le Programme. Pour ce faire, les enfants sont rasés et fortement médicamentés. « C’est ainsi que cela fonctionne : il faut tout effacer. Tout le doux, tout le rugueux aussi. Pour que rien ne [les] distingue plus les uns des autres. Ce Nouveau Monde agence les corps comme des boîtes vides, sans âme et sans amour. C’est sa façon de survivre. » L’objectif de cette préparation est d’annihiler chez les membres de cette Communauté toute forme d’émotions, puisque ce sont les émotions humaines qui ont causé la perte de l’Ancien Monde. Or Niline, la mère de Jeb, craint que son fils ne passe le test, c’est un enfant bien trop sensible. Elle pense que le Préparateur ne l’autorisera pas à repartir avec elle ce soir…

Aude s’apprête, elle, à entrer dans le très renommé lycée Henry-IV. C’est son père qui a obligé cette jeune fille de bonne famille à intégrer cet établissement : il a de grandes ambitions pour sa fille. L’unique ambition d'Aude, c’est, elle l’espère en tous les cas, se faire vite de nouveaux amis. Or le manque de confiance en soi caractérisant la jeune fille et le mauvais esprit des élèves de ce lycée ne favorisent nullement l’intégration d'Aude. « Quoi qu’elle fasse, et quelle que soit la façon dont elle essaie de s’y prendre, les sensations restent les mêmes. L’impression d’être « trop peu » ou de n’être « pas assez ». Pas assez maligne, pas assez douée, pas assez capable de ce qu’on attend d’elle. » Heureusement pour elle, et contre toute attente, elle trouve refuge et écoute dans les bras de Mathieu, qui est surveillant au lycée…

Les récits croisés narrant les douleurs, les peurs et les espoirs de cet enfant et de cette adolescente surprennent tout d’abord le lecteur qui se sent quelque peu perdu : le narrateur semble l’emmener dès les premières pages du roman vers une dystopie pour soudain, au chapitre deux lui faire faire connaissance avec une jeune fille d'aujourd'hui. Qu’à cela ne tienne, on connaît l’habileté narrative d'Antoine Dole, laissons-nous faire. Jeb nous fait dès lors rentrer dans cette Communauté qui a été construite après la disparition de l’Ancien Monde, communauté dirigée par un dénommé Silas, où l’on recherche coûte que coûte à faire disparaître chez les membres toute forme d’individualité voire d’humanité. Si un membre n’est pas « conforme », on le fait expressément disparaître afin de ne pas mettre en péril le fonctionnement pyramidal et terroriste de cette société. Jeb, qui sent sa différence, ne cesse de vouloir alerter sa mère Niline, en recherchant chez elle un sursaut d’amour maternel…en vain. Le manque d’amour est un point commun que partagent Jeb et Aude. Si, matériellement, la jeune fille ne manque très certainement de rien, le fait qu’elle tombe très rapidement et très sincèrement dans les bras de Mathieu, qui profite de la fragilité et de la solitude de l’adolescente et qui la précipite dans une dégringolade sociale, est bien la manifestation d’une souffrance. La grossesse qui s’ensuit est déterminante dans le virage que prend le destin de l’adolescente. Jeb et Aude sont seuls, et c’est cette solitude qui affecte le lecteur terriblement impuissant face à ces deux vies brisées. Le dernier chapitre éclaire la construction narrative de l’ensemble de ce poignant roman, véritable acmé de la colère sourde et de l’indignation du lecteur qui montent crescendo : un geste d’amour aurait épargné ces personnages, un seul geste. Que les adolescents lecteurs de ce texte reçoivent pleinement les émotions violentes parce que spontanées et « vraies » qu’il véhicule et provoque, c’est la preuve qu’ils sont vivants et qu’ils n’appartiennent aucunement à cette Communauté des Cœurs de pierre !

Présentation par l'éditeur

Dans quelques jours, Jeb va entrer dans le Programme. C’est la loi du Nouveau Monde : à douze ans, chaque enfant de la communauté doit commencer un traitement qui annihile toutes les émotions, dans le but de préserver l’équilibre de la société. Mais Jeb ne peut s’y résoudre, quitte à se mettre en grand danger…
Nouvelle au lycée, Aude subit tous les jours de nombreuses moqueries et insultes de la p