Aller au contenu principal

Moi à travers les murs

Album
à partir de 7 ans
: 9782812608605
14.50
euros

L'avis de Ricochet

Moi, c’est le héros, un petit garçon. Il vit le moment du coucher dans sa chambre comme un déchirement et un enfermement. Dans cette expérience ordinaire, MOI déploie toute la gamme des ripostes possibles. La chambre d’enfant est d’abord vécue comme un lieu de relégation, sanction de l’autorité parentale. Chassé du paradis terrestre tel qu’il l’imagine dans la chambre des parents, l’enfant agit en rétorsion, chansons et histoires suffisamment fortes pour être entendues et engendrer la réaction des parents.
Récit et illustrations d’une grande richesse rendent palpables toutes les ambiguïtés et complexités de l’enfance tiraillée entre désir et refus de grandir. Ce voyage autour de ma chambre est comme un feuilletage. En tête à tête avec lui-même, le petit garçon sait bien qu’il exagère. On sent la tension avec ses parents et on admire la façon dont tombe la pression quand il fait semblant de dormir. Avec une certaine rouerie, il sait jusqu’où ne pas aller trop loin ! En son for intérieur, il connaît aussi les ressources oniriques permises par l’enfermement et les imaginaires développés. Roi 14, roi triste ; Pirate des Mille et une mers !; Cirque, ces scenarios esquissés sont mis en image par Audrey Calléja avec beaucoup de maîtrise. Chaque histoire tient dans une boîte décor d’où s’échappent les personnages connus ou non. Ainsi cohabitent ours en peluche rassurant du petit et superhéros du grand qu’il n’est pas encore ; dinosaure et ordinateur. Le dessin net, les éléments collés figurent habilement l’univers de l’enfant fait de bric et de broc. Ils apparaissent, disparaissent, changent de taille. Blanc, gris et noir dominent le décor avec quelques taches de couleurs, lumière jaune qui passe sous la porte, flaque bleue de la mer imaginée, tous les univers en quelques coups de crayon.
Dans la grande richesse de cet album, on regrette un peu la fin délibérément heureuse. La déclaration finale de MOI « Bien sûr, je sais qu’un jour j’en sortirai, je quitterai ma chambre d’enfant… » paraît fabriquée et relève de l’autosuggestion. Malgré cela, un album riche d’émotions et de lectures possibles.

Présentation par l'éditeur


La chambre des parents est tellement plus extraordinaire ! Celle de cet enfant, invité à rejoindre la sienne, est d’abord vécue comme une punition, un lieu d’exclusion avant de devenir le théâtre d’exploits, de jeux et d’inventions. Quand l’imaginaire va en repousser les murs, la chambre va devenir le plus grand lieux de projection, où toutes les sensations vont se croiser.


Cet album fait l’éloge