Aller au contenu principal

Mais... c'est pas juste !

Album
à partir de 3 ans
: 9782211231091
12.70
euros

L'avis de Ricochet

Revoilà Simon et Ferdinand dans une nouvelle aventure. Que va-t-il leur arriver cette fois-ci ? Dans cet album, les deux amis commencent à jouer tranquillement pour construire un avion. Ferdinand demande à Simon d’aller chercher un feutre pour dessiner le tableau de bord et veut ensuite tout dessiner. Mais Ferdinand voudrait aussi un coussin, et Simon doit encore aller le chercher. Puis, il a sans cesse besoin, encore et toujours, de nouveaux accessoires, que Simon doit chaque fois dénicher. Évidemment, la tension monte entre les deux amis : il est bien difficile de s’entendre et de vouloir décider. L’injustice pointe le bout de son nez et Simon vit mal la situation. Heureusement, son petit frère Gaspard a un raisonnement bien simple : « Bien moi, des copains comme ça, z’en veux pas ! ».

Qu’il est compliqué de jouer à deux, de ne pas tout décider, de bien s’entendre tout au long des activités ! Encore une fois, Stéphanie Blake saisit des scènes du quotidien avec un grand talent pour retranscrire la réalité, tout en proposant des échanges dialogués où l’humour est bien présent. Le dénouement invite bien sûr le jeune lecteur à réfléchir sur le meilleur comportement à adopter, sans morale clairement exposée : la libre interprétation suggère simplement, et le lecteur conclut seul. Pertinent, ce nouveau tome des aventures de Simon complète ainsi bien la série. Et pour les amateurs d’histoires de camarades dictateurs, ils pourront aussi lire Princesse copine-en-chef, qui aborde la même thématique.

Présentation par l'éditeur


Quand Simon joue avec son ami Ferdinand, c’est toujours ce dernier qui décide. Et Ferdinand se garde les choses les plus intéressantes à faire, et il envoie Simon chercher les accessoires et accomplir les corvées, et il lui fait du chantage affectif ! Heureusement, Simon le Superlapin a un super petit frère en la personne de Gaspard. C’est Gaspard qui, en voyant son frère tout triste et dépité,