Aller au contenu principal

L'oiseau blanc

Album
à partir de 6 ans
: 9782812614866
16.00
euros

L'avis de Ricochet

L’oiseau blanc, librement inspiré de l’historie de Nungesser et Coli, les deux aviateurs français qui échouent dans leur traversée de l’Atlantique, est une histoire de rêve et de volonté. Dans la réalité l’« Oiseau blanc » est le nom de leur avion mais… ouvrons le livre.

Le rêve de voler habite l’homme depuis toujours, comme nous le savons grâce au mythe d’Icare. Ce rêve est porté ici par un Indien, appelé Oiseau Blanc. La superposition des noms introduit une complexité qui diffracte le réel. Sommes-nous dans l’histoire de l’avion maîtrisé par l’Aviateur, surnommé Tourbillon, ou sommes-nous dans celle de l’Indien ?

Lorsque leurs chemins se croisent, dans les terres, ils peuvent partager leurs bonheurs et leurs rêves. Rêves d’étendues dans l’immensité des nuages, dans celle de l’océan, où s’abîment les espoirs fous. Entre eux  – entre Oiseau Blanc et son fils Caillou d’Or, entre Oiseau Blanc et Tourbillon  –, il y a du partage et de la transmission. Ni les airs, ni l’océan n’épargnent les héros. Ce retour au réel est à la fois un éloge de la folie,  – comment dépasser nos limites sans risques ? –  et un éloge de la sagesse : c’est sur terre que le fils peut faire vivre leur souvenir et porter le rêve au-delà du temps.

La langue d’Alex Cousseau, avec le rythme qu’elle imprime au récit, nous emporte. Elle est soutenue par l’illustration très colorée, stylisée, distanciée de Charles Dutertre dans un curieux mélange de figuration et d’abstraction, hors du temps et de l’espace, en accord avec le thème. Un album grands lecteurs pour rêver ou méditer.

Présentation par l'éditeur

L’histoire d’une rencontre entre deux hommes, un pilote de chasse européen survivant de la guerre de 14-18 et un indien d’Amérique, « oiseau blanc », de l’autre côté de l’Atlantique.