Le jardin de mon enfance


Recherche avancée dans les livres
Voilà maman !
Le jardin de mon enfance
TK : l'important c'est d'y croire
Acheter ce livre sur:

Place des Libraires
(France)
Les Libraires
(Québec)
e-readers.ch
(Suisse)
Le jardin de mon enfance

Le jardin de mon enfance

Auteur : Tomasz Bogacki
Editeur : Gallimard Jeunesse
2000
Album à partir de 5 ans
Thèmes : Souvenir/Mémoire, Temps

L'avis de Ricochet

"Le train traversait lentement la verte campagne". Un homme se souvient du passé, il pense à un train dans lequel il voyageait, à une ville aperçue depuis ce même train, et qui lui faisait penser à celle de son enfance. Il se voyait alors petit garçon, attendant son père sur le quai de la gare, il repensait à la découverte de cette ville, il se souvenait de son premier jardin qu'il avait lui-même cultivé.

Puis le train arrivait dans une autre petite gare et il voyait son fils qui l'attendait. Il descendait et le retrouvait. Ce dernier, lui parlait alors de son premier jardin, qu'il cultivait lui-même durant l'absence de son père.

"Et le train traversait lentement la campagne verdoyante...". c'est par cette phrase que Tomek Bogacki termine l'album; comme il l'avait commencé. Voilà l'idée de ce livre: suggérer la continuité du temps, tant au travers des évocations de souvenirs qu'en mettant en scène des générations successives dans une continuité d'action (ici, la réalisation d'un jardin ou l'attente du père). L'idée est séduisante, et le résultat, loin d'être mauvais, est pour le moins complexe quant au public visé.

Il est bel et bien précisé dans l'ouvrage, que ce sont les "3-6 ans". Certes, la notion d'album est associée à cette tranche d'âge, mais on a ici affaire à une histoire construite sur l'abstraction: et la trame n'est pas toujours facile à suivre, surtout vis-à-vis de l'idée de continuité.



Un livre à se faire lire pourrait-on penser!!! Pas tout à fait, ce serait trop vite oublier les singulières illustrations de Tomek Bogacki. Les images et leurs angles de vue notamment apportent une "couleur" originale qui sied bien à l'histoire. Cela donne une atmosphère, les scènes et les éléments qui les composent sont très expressifs, transmettant aussi bien le "flou" des souvenirs que des visions déformées d'enfant. Les couleurs pastels accentuent une certaine monotonie, ou en tout cas une douceur de narration, les sensations se mélangent et au final, l'œuvre de cet auteur-illustrateur laisse une sensation vague et poétique. Si chacun trouvera son bonheur, c'est bien dans cela, dans cet état d'esprit qui nous plonge dés la première page, dans l'intemporel. Un voyage un peu étrange en fait.


Christophe GUARY, étudiant en DUT métiers du livre à l’IUT Paris, 29/3/2001

L'éditeur : Gallimard Jeunesse

C'est en 1972, que Pierre Marchand fonde le département Gallimard Jeunesse, avec Jean-Olivier Héron, tous deux fondateurs de la revue Voiles et Voiliers. Leur ambition est de placer la qualité artistique de leur production au niveau de la réputation littéraire de la prestigieuse maison. D'emblée, ils...
2155.755 (39=36.07)