Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Les sonneurs noirs

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 11 ans
9.00
euros

L'avis de Ricochet

Les Sonneurs noirs, en Bretagne, c’est légende qui revit, écrit Gilles Servat dans la postface au nouveau roman de Jean-Pierre Hubert. Ceux-là même qui ont su garder leurs chants, leurs danses, leurs traditions contre tous les interdits. Jean-Pierre Hubert reprend à son compte ce postulat : et si la musique était, dans le futur, interdite ? L’action se situe à la fin du XXI° siècle. Après une catastrophe écologique, seuls dix-huit technopoles ont survécus. Le monde se constitue en cercle, gouverné, au centre, par des Eveillés qui dictent leur loi. Ces élus interdisent les sciences, les technologies et les arts « égoïstes ». Parmi ceux-ci la musique, estimant qu’en développant les dons et les besoins la planète peut être définitivement perdue. Dans ce nouvel ordre, nous suivons Joz, dont le père vient de mourir. Il décide de quitter sa ferme pour la technopôle d’Holoss. A peine arrivé dans le cercle, il fait la connaissance de Bruleh, fille d’un élu qui lui manifeste. C’est le coup de foudre. Joz n’a qu’une passion : fabriquer des instruments de musique et inventer des mélodies. Dans ce monde où la musique est interdite, le jeune homme va être confronté à la brutalité des hommes et à la violence d’une milice toute puissante. Heureusement, Joz fera la connaissance d’une bande d’amis qui partagent ses révoltes. Ensemble, ils pourront se réfugier dans la forêt et marcheront vers la liberté. Entre fantastique et révolte, Jean-Pierre Hubert parvient à faire de cette histoire une vraie aventure. Un roman fantastique à dévorer.