Aller au contenu principal

Les Poings sur les îles

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 6 ans
: 9782812602405
15.00
euros

L'avis de Ricochet

Admiration réciproque : c’est en ces termes que peut être qualifiée la relation que le vieux Luis entretient avec son petit-fils. Arrivé à pied d’Espagne alors qu’il était enfant, Luis a fui la guerre et la misère de son pays. S’il n’a jamais fréquenté l’école et ne sait donc ni lire ni écrire, ce grand-papa possède pourtant de nombreuses qualités qui se reflètent dans le regard pétillant du petit garçon qui aime passer chez lui ses mercredis et dimanches aussi. Pépé Luis a « la main verte » et « une langue d’oiseaux » : envié de tous, son jardin foisonne de fruits, légumes, fleurs et végétaux ; on y rencontre volontiers « loriot, mésange, rouge-gorge, passereau, rossignol [ou] étourneau… » avec lesquels le maître des lieux communique aisément. Luis dessine d’ailleurs avec talent la nature qu’il vénère et dès qu’il fait beau, le vieil homme sort sa guitare et chante à l’ombre des cerisiers. Vêtu de son indémodable marcel et paré de sa bêche, il récolte dans les champs mille plantes sauvages qu’il mettra mijoter pour ses habituelles « recettes du tiroir ». C’est que le vocabulaire de Luis est aussi coloré que le parterre fleuri qui entoure sa maisonnette : de son accent mélodieux, il invite régulièrement ses interlocuteurs à « mettre les poings sur les îles » !
Un jour de printemps, son petit-fils lit à Luis tout un poème de Prévert. Pépé en est si fier et ému qu’il lui offre une guitare, joli symbole de leur éternel accord…

Le texte d’Elise Fontenaille – qui jusqu’alors s’adressait aux lecteurs plus âgés – est tendre et beau, à l’image de la complicité de ses personnages. La mise en images de ce portrait attendri, quant à elle, a été judicieusement confiée à la plasticienne espagnole Violeta Lópiz. Pour sa première publication en France, l’illustratrice a représenté Luis imprégné du temple de verdure dans lequel il vit. Par un jeu de transparence et de superposition, l’artiste a ainsi réussi à exprimer la présence constante et bienveillante de ce grand-papa pour son petit-fils. Comme dans l’œuvre du Douanier Rousseau, il est question, dans ce splendide album, d’amour profond et inconditionnel entre les êtres, mais aussi entre eux et la nature qui les entoure et les habite.

Présentation par l'éditeur


Le petit narrateur de cette histoire aime passer du temps, les jours sans école chez son grand-père Luis, dans sa toute petite maison au milieu d un luxuriant jardin. Là, il révise ses leçons mais, surtout, apprend des choses incroyables, comme le nom des plantes sauvages ou celui des oiseaux des bois. Il sait tant de choses et a tant de talent ce grand-père sans enfance, venu à pied d Espagne