Aller au contenu principal

Les autres, mode d'emploi

Court métrage
Roman
à partir de 9 ans
: 9791021402744
6.00
euros

L'avis de Ricochet

« Moi je ne suis pas magicien. Quand une fille me regarde, je ne devine pas si elle me trouve intéressant, exaspérant, antipathique, bizarre… En tous les cas, le mot « bizarre », je l’ai souvent entendu. Quand les autres parlent de moi. Chaque fois, une boule douloureuse se forme au milieu de mon ventre. »

Arno, le protagoniste de ce court roman, est autiste. Pour être plus précise, il a ce qu’on appelle le syndrome d’Asperger. Ce handicap influe sur la façon dont le jeune garçon perçoit le monde environnant et interagit avec les adultes ou ses pairs. A la veille d’entrer au collège, Arno s’interroge : comment va-t-il survivre dans cet univers hostile entouré de grilles et dominé par une sonnerie stridente, sans sa mère, sans son père et sans sa précédente professeur des écoles ?

Et l’on se rend compte que le chemin de l’école est effectivement semé d’embûches pour Arno. Outre le regard méfiant des autres collégiens, les brimades qu’il subit dans sa classe et l’incompréhension de certains membres de l’équipe éducative, c’est la peur d’être complètement lui-même devant les élèves de sa classe qui terrorise Arno. Sera-t-il accepté s’il explique qu’il connaît sur le bout des doigts toutes les espèces d’oiseaux, qu’il adore l’anglais car c’est la langue dans laquelle a été réalisé son jeu-vidéo préféré, qu’il ne sait pas mentir ?

Parce que l’auteure de ce roman a choisi une narration à la première personne, le lecteur se voit dès la première ligne invité à adopter le point de vue de ce garçon autiste âgé de 11 ans si attachant, et partant, à faire l’expérience de l’altérité. C’est comme si l’on rentrait dans « la boîte noire » de ce personnage, comme si l’on découvrait le monde à travers les yeux d’Arno et l’on suivait pas à pas le cheminement intellectuel qui opère, lorsqu’il se retrouve face à une situation nouvelle. Ce mélange de naïveté et de complexité, qui est le lot quotidien du jeune garçon s’escrimant coûte que coûte à sonder ses congénères, désarçonnera sans nul doute le lecteur et l’incitera à s’interroger sur les notions de différence et de normalité.

Avec tendresse, simplicité et conviction, Sylvie Baussier fait passer des valeurs humanistes de partage, de tolérance qu’il est bon non seulement de transmettre aux enfants, mais également de rappeler aux adultes de temps à autre !

Présentation par l'éditeur


Est-ce Arno qui ne comprend pas les gens, ou bien les gens qui ne comprennent pas Arno ? Pourquoi se moque-t-on souvent de lui ? « Autiste », est-ce une injure ou un handicap ?


Le jeune garçon sait tous les secrets des oiseaux, mais pour ce qui est de ses parents, des profs ou des autres collégiens, il a besoin de cours de rattrapage. Comment vivre avec les autres, quand on n’a pas leur mode d