Aller au contenu principal

Les autodafeurs (T. 2). Ma soeur est une artiste de guerre

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 13 ans
: 9782812607172
14.90
euros

L'avis de Ricochet

Le bilan du premier tome des aventures d’Auguste Mars était pour le moins catastrophique. Celui-ci avait successivement perdu son père, ses grands-parents et sa mère se trouvait désormais dans le coma ! Quant aux précieuses archives de la Confrérie, elles avaient été subtilisées par les Autodafeurs, société secrète existant depuis l’Antiquité et dont l’objectif est de s’emparer de tous les livres, afin de manipuler à sa guise les esprits de l’espèce humaine.

Ce deuxième tome renoue d’autant plus aisément le lien avec les précédents événements qu’il commence in medias res. L’on suit donc la formation d’Auguste à son rôle de Traqueur dans la Confrérie, fonction que l’adolescent de 16 ans semble accepter à contrecœur, tant sa vie d’avant a été chamboulée ces dernières semaines. Il faut dire à sa décharge que le bracelet électronique imposé par le juge et le récent déménagement chez Marc De Vergy, son professeur de français et ami de ses parents, n’arrangent rien à l’affaire.
Ajoutons à cela qu’Auguste et son ami Néné ont, une nouvelle fois, maille à partir avec Charles Montagues. Ce dernier s’est, en effet, associé avec les laboratoires Godeyes Scan, lesquels développent un scanner d’un genre particulier : son utilisation ne consiste plus à numériser des documents mais à détruire les livres à jamais.
Pourtant, comme le titre l’indique d’emblée, ce deuxième tome ne se borne pas à mettre en lumière les hauts faits ou les mésaventures de ces jeunes gens. L’intrigue fait en effet la part belle à Césarine, la petite sœur de Gus dont le rôle devient prépondérant au fil des pages. La jeune fille fait preuve d’un pragmatisme sans égal, d’une intelligence tactique et d’une sincérité constante qui font d’elle la véritable héroïne de l’histoire, une véritable « artiste de [la] guerre » menée contre les Autodafeurs. Les pages de son journal retranscrites dans le roman deviennent des morceaux d’anthologie : le lecteur attend ces « intermèdes » où Césarine décrit à sa manière, avec force suspense et humour, la réalité environnante et ceux qui l’entourent (amis comme ennemis).
Vous l’aurez compris, de nombreux rebondissements attendent donc le lecteur ! Marine Carteron a réussi à affiner, dans ce deuxième tome, le portrait des jeunes protagonistes du roman, tout en maintenant - voire en accélérant - un rythme et une tension narratifs qui se voulaient déjà haletants. Les ressorts du thriller sont pleinement exploités : nos héros prennent véritablement part à une lutte sans merci –et sanglante- contre les Autodafeurs.

Lutte qui se poursuivra dans un tome 3, à paraître au printemps 2015.

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 12/16/2014 17:52

le meilleur livre du moment !!!
Génial !!!!
Vite la suite !!!
Ouuuuuuh, c'est tellement bien...
y'a pas de mots...

Présentation par l'éditeur


Depuis que Le Grand Jeu a commencé la guerre que se livrent Les Autodafeurs et La Confrérie ne se joue plus dans l'ombre. Elle a déjà coûté cher à la famille Mars. Après avoir perdu son père, ce sont les grand-parents d'Auguste qui sont morts en affrontant les Autodafeurs et leur mère est toujours dans le coma suite à sa blessure à la tête. Il devient urgent pour eux de rejoindre les autres