Aller au contenu principal

Le hibou n'est pas manchot

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 10 ans
: 9782092566145
9.95
euros

L'avis de Ricochet

Avec un titre pareil, le ton est donné : Le hibou n’est pas manchot se veut résolument ornithologique, et humoristique. De plus, c’est un roman policier junior particulièrement savoureux, truffé de jeux de langage. Les héros volatiles sont au nombre de trois, l’inspecteur Archie Duc (qui finit par épouser une danseuse de « french-coin-coin »), le stagiaire puis collègue Léo Lecoq (un poussin), la commissaire Selma Holgersson (une oie, comme celles qu’accompagnait Nils). Ils vont vivre différentes aventures, et poursuivre à chaque fois une enquête à la Agatha Christie.

Il y a d’abord la comédie musicale d’Alfred Jars, « Le père Urubu », dont l’interprète principale, la capricieuse Lalou Lalouette, est assassinée : mystère au théâtre ! Vient ensuite l’histoire de Marcel Pigeon, embobiné par la colombe Blanche qui parvient alors à cambrioler sans effraction la bijouterie de Georges Dindon, le patron de Marcel. Puis c’est un dîner au château du Grand-Duc, lequel perd rapidement la vie. Les coupables risquent d’être pluriels… Enfin, les dixièmes œufs olympiques d’Ornithopolis nous entraînent dans les foulées de Willy Nandou, l’oiseau le plus rapide du monde, et de Boris Sterne, gagnant du marathon. Mais le dopage guette, ainsi que l’enlèvement d’un milliardaire par le vieux gang des rapaces.

L’ouvrage sait rester ludique de bout en bout sans jamais tomber dans la pesanteur. On joue sur les expressions françaises utilisant des noms d’oiseaux. On joue sur les qualités, défauts et caractéristiques prêtés aux oiseaux, dans un anthropomorphisme qui se retrouve à travers les illustrations type caricatures. On joue encore sur des faits historiques, sociétaux, avec par exemple les Ibis qui dirigent une chaîne d’hôtel, le colonel Outarde (l’outarde étant un volatile) du Cluedo, un écrivain nommé Alfred Jars inventant le mot « fientre » (Alfred Jarry fait dire « merdre » à son Ubu roi), etc, etc. Les jeunes lecteurs ne relèveront pas toute la quantité de bons mots qui parsèment les nouvelles, mais peu importe : rien qu’en tant que polar, le plaisir et la spiritualité sont là. Allez, un petit dernier : « les empreintes le condamnaient, il était cuit-cuit » (p. 100).

Présentation par l'éditeur

Criminels, prenez garde : les derniers à avoir pris Archie Duc pour une buse se sont retrouvés en prison !

Archie Duc est un oiseau rare. Ce policier colérique a un œil d'aigle pour repérer les détails capables de couper les ailes aux pires criminels. Qu'il enquête sur le dernier tour de chant de l'alouette, les diamants du dindon, le triple meurtre de son cousin le Grand-Duc ou qu'il assure la