Aller au contenu principal

Le grillon. Récit d'un enfant pirate

Roman
à partir de 13 ans
: 9782278059263
12.00
euros

L'avis de Ricochet

Grillon, c'est le surnom que les pirates somaliens ont donné à ce jeune garçon coréen qu'ils ont récupéré après avoir tué ses parents qui pêchaient dans « leurs » eaux. Presque malgré lui, Grillon s'est vite acclimaté à cette nouvelle et parfois violente vie. Il feuillette sans relâche un vieil imagier, et se fait une amie imaginaire d'un des dessins, une fille en robe rouge qu'il appelle Dress. Le quotidien serait presque simple, les vieux pirates réservent à l'enfant des confidences intimes et toute la gentillesse dont ils sont capables. Grillon est aussi plus ou moins tenu à part des actions hors-la-loi du bateau mère sur lequel il navigue : on commence juste à lui apprendre à se servir d'une mitraillette... Mais il a des oreilles, et comprend qu'un important échange d'otages se prépare. Cela se déroule mal, Grillon est débarqué sur terre une première fois, puis une deuxième fois dans un institut français. C'est de là que, rebaptisé Mostefa, il nous raconte ses aventures.

Pas toujours évidente à lire, l'écriture est à la fois très dense et très orale, suivant exactement l'esprit de Grillon, un enfant qui n'a reçu aucune éducation et qui a vécu des événements dont il ne comprenait souvent rien, ou alors après coup. Il nous raconte donc les grandes lignes de sa jeune existence de manière un peu décousue, totalement brute, avec des phrases courtes ou qui s'entrechoquent, parfois des envolées imaginaires très enfantines. A-t-il conscience de l'état dans lequel lui-même se trouve, entre dénuement et illégalité ? Sans doute pas bien. Il aura toutefois compris la situation critique de son pays d'adoption, avec une capitale envahie par les religieux, et des mers devenues refuges aux yeux de citoyens autrefois honnêtes. Il ressort de ce roman profondément singulier que la Somalie n'est pas prête de repartir sur de bonnes bases et que Grillon ne reviendra sans doute pas dans les rangs – sa liberté de « sauvageon » lui est trop chère... Un roman très actuel, à lire à partir de 13 ans et à remettre en contexte.

Présentation par l'éditeur


Ce matin, Mostéfa a cassé le nez de son meilleur ami. Il a du mal à comprendre les règles de l’institut parfois, Mostéfa ; c’est pas vraiment de sa faute, ça fait pas longtemps qu’il vit sur la terre ferme. Il y a encore deux ans, il habitait loin de Mogadiscio. Il habitait sur l’eau. Son prénom, c’était pas encore Mostéfa, là-bas sur son bateau, on l’appelait le Grillon. Ses jouets, c’étaient