Aller au contenu principal

Le dragon de glace

Sélection des rédacteurs
Mikael Engström
Anna Marek
Roman
à partir de 15 ans
: 9782889080472
17.00
euros

L'avis de Ricochet

Mik vit dans la banlieue de Stockholm. Son père, alcoolique, est inconséquent et la plupart du temps trop ivre pour s’occuper de lui, l’appartement est délabré, la vie difficile. Seul Tony, son grand frère de dix-sept ans, s’occupe un peu de lui, lui fait à manger, lui apprend la boxe dans le couloir.
Mais Mik ne dit rien, ni à ses copains ni à ses enseignants, même si les dessins qu’il fait suscitent bien des questions.
Lorsque des gens du service de la protection de l’enfance surgissent, la vie de Mok va changer. Il quitte Stockholm pour aller vivre chez sa tante Lena, dans un village du nord perdu au cœur de la forêt. Lena est une femme chaleureuse, fantasque et attentive. Là-bas, il apprend le calme, la chaleur, la nourriture préparée avec amour, les petits gestes qui font du bien. Il fait aussi la connaissance de deux frères ennemis, vieux garçons et excentriques, qui lui apprennent la pêche au brochet sur la rivière gelée et la glace fragile et dangereuse. Et puis il y a Pia, la chef de bande à l’école, qui fascine Mik. Le garçon se sent mieux et sent que le dragon de glace qui lui tord le ventre et le cœur fond peu à peu. Jusqu’au jour où le service de l’enfance revient pour emmener Mik dans une horrible famille d’accueil …
Roman social, roman d’apprentissage, roman d’aventures, assurément Le Dragon des glaces est tout cela à la fois. Et il est formidable. Par la force de l’écriture, dépouillée, sobre, dense. Par la force du personnage principal, Mik, ce garçon fragile qui découvre, par les contraintes qu’on lui impose, le courage de partir, d’affronter les épreuves, de surmonter ses démons, de faire taire son dragon. Par la La force des sentiments, la violence des situations, la bêtise des hommes, dénoncés et combattus de toutes les manières possibles. Par la force de la nature que Mik se met à aimer, où il puise de quoi se reconstruire.
Un roman frontière, destiné aux grands adolescents, aux jeunes adultes, que l’on garde en soi.

« La collection Encrage est une collection de résistance, comme on peut le dire d’un plat, mais surtout dans le sens d’un combat. Comme toute collection, Encrage est une maison à l’intérieur de la maison.
Se nourrir, se divertir, faut-il choisir ? On peut se nourrir en se divertissant, ou se divertir en se nourrissant ! Tout est question de dosage, de pratique et d’expérience. Une collection aux contenus diversifiés, aux couvertures sobres, abstraites et symboliques conçues par Hervé Tullet.
La littérature devrait être une respiration de notre existence. » (cf éditeur)