Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Le ciel nous appartient

Sélection des rédacteurs
Emmanuelle Ghez
Roman
à partir de 10 ans
: 9782361932664
16.50
euros

L'avis de Ricochet

Lorsque Charles Maxim recueille un bébé déposé dans un étui à violoncelle flottant au milieu de la mer immense, il sait que sa vie va changer. Cet érudit devient tuteur du bambin qu'il baptise Sophie. Grand humaniste, Charles décide d'élever sa pupille à sa manière, loin des normes de bienséance en vigueur à la fin du 19ème siècle. Si cette façon de faire contribue à l'épanouissement de sa protégée, elle déplaît fortement au service d'aide à l'enfance. Ce dernier, par ses visites inopinées, menace régulièrement de lui retirer la garde de l'enfant. Au douzième anniversaire de Sophie, la sentence est mise à exécution. Mais il est hors de question de séparer ces deux-là qui quittent Londres pour Paris, à la recherche de la mère disparue...

Ce roman singulier à l'humour pince-sans-rire (l'auteure est anglaise) se déroule en deux parties. La première, Katherine Rundell évoque l'enfance excitante (par sa liberté) et décalée (par son éducation avant-gardiste) de son héroïne. La seconde partie, elle, se passe à Paris, ou plutôt en équilibre sur les toits de la capitale, avec Matteo, un étrange garçon « acrobate ». En sa compagnie, Sophie découvre l'univers fascinant « des danseurs du ciel », des enfants qui ont choisi l'ivresse des hauteurs pour échapper à l'orphelinat.
Ces as de la débrouille vont accompagner l'héroïne tout au long de sa quête identitaire. De l'enfance à l'adolescence, il n'y a qu'un pas que Sophie franchit.

Un roman envoûtant à savourer en écoutant le requiem de Gabriel Fauré.

Ce récit a été couronné par le Waterstones children's book prize 2014 (prix des libraires)

www.theguardian.com

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 11/02/2016 16:09

Bonjour, je suis très contente d'avoir eu à lire ce livre au collège car je l'ai trouvé génial. Donc je voulais remercier Katherine RUNDELL et Emmanuelle GHEZ. Voilà. Merci encore. Au revoir.

Présentation par l'éditeur


Tout le monde pense de Sophie qu'elle est une orpheline. La jeune Anglaise demeure cependant persuadée que sa mère n'a pas sombré avec le navire qui la laissa, à l'âge d'un an, flottant dans un étui de violoncelle au beau milieu de la Manche.

Alors, lorsque les services d'Aide à l'enfance menacent Charles Maxim, son tuteur, érudit farfelu aux méthodes d'éducation fantasques, de lui reprendre la