Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Le cadeau de la princesse qui avait déjà tout

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 7 ans
: 9782226257512
14.90
euros

L'avis de Ricochet

Le royaume d’Hector se prépare. Chacun s’affaire pour l’anniversaire de la Princesse Latika. Pendant ce temps, le roi se désole. Il ne sait pas quoi offrir à « la princesse qui a déjà tout ». Le récit progresse grâce aux propositions que le roi adresse à sa fille et qu’elle réfute les unes après les autres : une robe qui chanterait à chacun de ses pas ; une lorgnette astronomique pour voir jusqu’en Amérique ; un nouveau pur-sang… Mais la petite princesse rabroue vivement son père, des robes, des chevaux, elle ne sait qu’en faire ; voir l’Amérique de loin, elle y est déjà allée et plusieurs fois. Il a alors une idée…

Hubert Ben Kemoun maîtrise absolument son récit. La perplexité du roi est en harmonie avec celle du cosmos. Ses hésitations, ses doutes, son choix se font par temps incertain et désagréable. Pluie et vent accompagnent sa décision. Le rythme est haletant, le lecteur voudrait bien savoir lui aussi ce que cache le roi et nous progressons en regardant par-dessus l’épaule de la princesse au milieu de la forêt hostile.
Ce suspense est associé à un humour féroce à l’égard de Latika qui tape du pied pour avoir quelque chose d’inconnu. Humour et fantaisie ironique marquent les relations époux, épouse ; père, fille. Le malheureux père, bien que roi est pris entre son désir de grandeur et sa très humaine condition : malmené par sa fille qu’il appelle avec préciosité « ma chérie, mon loukoum acidulé ; prunelle de mes yeux, rubis de ma couronne», il l’est également par la reine Octavia, sa femme, « mon Totor, aux pieds gelés », dit-elle. C’est peu glorieux !
Une illustration très « princesse » avec des petits lapins, des fleurs et des bijoux, du brillant un peu clinquant surjoue le récit. Cécile Becq offre aux jeunes lecteurs des images de conte de fées, avec de très nombreux détails comme dans les palais miniatures offerts aux petites filles modèles et entretient une atmosphère royale entre mille et une nuits, conte russe et manga ! Pourtant, lorsque le père envoie sa fille chercher, seule, son cadeau, au milieu de la forêt, le regard grave du père croise, celui tout excité de la fillette et une belle émotion se dégage.

Récit et illustration associés conduisent en douceur le lecteur vers la morale de l’histoire. Etre parents ne se fait sans douleur, grandir non plus. C’est au prix de l’un que peut advenir l’autre. L’attitude exemplaire du père est reconnue par la princesse, tous deux en sont enrichis. Encore une histoire de princesse ? Non, une fable pour les princesses (les princes aussi) et leurs parents très ordinaires. A méditer.

Présentation par l'éditeur


C’est l’anniversaire de la Princesse Latika. Tout est prêt : le festin, la fête, le spectacle… tout, sauf le cadeau. Que peut-on offrir à celle qui avait déjà tant, voire tout, et qui désire un cadeau qui la surprenne et qu’elle ne connaisse pas ? Son père, au prix d’un effort démesuré, va lui préparer une traversée solitaire dans la sombre forêt. Latika fait alors l’expérience de la faim, du froid, de la peur et de la solitude. Elle sortira de cette épreuve grandie et enrichie de vraies valeurs.