Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

« L'autre »

Album
à partir de 8 ans
: 9791092353402
14.00
euros

L'avis de Ricochet

« L’autre » est une trouvaille littéraire qui ne dit pas son nom, mais comme on aimerait qu’il s’en lise davantage… À mi-chemin entre album et poème, comme un jeu de piste pour construire l’avenir.

Sur la couverture de ce livre, le titre : « L’AUTRE », et une petite fille d’aujourd’hui avec son cartable plein de cubes marqués des lettres de l’alphabet, une couverture qui n’en dit pas trop. La quatrième de couverture, voilà l’histoire, en résumé ; et la palette colorée qui la mettra en scène. Ouvrons le livre.

La fille rencontre un garçon. Mais c’est un hasard, c’est un garçon, et c’est une fille : par hasard. L’idée, c’est qu’ils sont différents, qu’ils viennent d’endroits différents, et qu’il et elle se rencontrent. S’ensuit un récit qui s’égrène de page en page et rebondit sur l’alphabet pour raconter la magie de la rencontre, de la découverte, de l’échange, bref de la relation qui nous unit l’un à l’autre, et nous tous ensemble. Les textes-poèmes ont tous un titre relié à l’enfance et à toutes les libertés qu’elle permet, et un sous-titre comme un volet qu’on ouvre : « Les Cris / Nous sommes les citoyens de la Terre », « Jacques a dit / Je ne joue plus », « Le Soleil toujours / Sol, solide, solidaire »… Christine Beigel joue avec la langue et se joue des mots, invente des rimes et usant des ruses de l’anaphore, de l’apostrophe et du dialogue, son écriture est rythmée pour décrire ces enfants qui inventent leur vie ensemble et avec les autres. Bien sûr, il y a des hauts et des bas, des malentendus, et de la méfiance parfois, même de la colère et des affrontements. Christine Beigel déroule le fil des inquiétudes du siècle, la famille, les filles, les garçons, le respect, la différence, l’avenir, de quoi sera-t-il fait ? C’est la vie quoi, une vie qui se déroule au fur et à mesure, page après page, oscillant entre joie et tristesse.

Peut-être l’ouvrage aurait-il mérité d’être édité dans un format plus large, à l’échelle de l’ampleur de son propos. Car dans cette farandole, les textes ne se passent plus de leur mise en images. Carole Chaix livre sa propre lecture, dans l’esprit même de l’album illustré. Image et mots s’interpénètrent, le graphisme même devient matière à image, réservoir d’imagination, certaines phrases se colorent d’orange, la lettre initiale se pare d’une mise en relief qui ouvre le texte comme une lettrine d’autrefois, une annonce ; l’illustration est un foisonnement, la mise en couleurs un feu d’artifice de tons inhabituels eux aussi, rouge tirant sur le lie-de-vin, bleu tirant sur le violet, orange plus sombre et des ombres noircies instillent l'inquiétude. Les deux personnages, la fille précise et le garçon ombre orange, se découpent ensemble devant… les autres, le monde, le danger. Carole Chaix donne vie aux émotions suggérées par les mots de Christine Beigel, la page vibre, et le texte, tout chamarré de couleurs, résonne comme déclamé à deux voix.

C’est une ode qui se déploie sous nos yeux. Une ode à la vie. Aux lecteurs de se laisser emporter par la vague, ils en ressentiront longtemps le frisson de plaisir.

Présentation par l'éditeur

L’AUTRE, dialogues autour de la laïcité (et même, plus largement la vie) est une histoire d’amitié.

L’Autre, c’est celui que l’on ne connaît pas, celui qui arrive un jour et qui ne demande rien de plus qu’être parmi nous, les autres. Nous sommes tous des Autres pour quelqu’un.

« Je » et l’Autre se rencontrent sur le chemin de l’école, qui pourrait tout aussi bien être le chemin de la vie. Chemin