Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

La louve

Album
à partir de 9 ans
: 9782874262135
14.00
euros

L'avis de Ricochet

Au village, l'hiver est rude et le père de Lucie tue un louveteau femelle afin d'en faire un manteau à sa fille. Mais la mère louve, mi-sorcière mi-animal qui rôde autour des maisons, va se venger. Lucie tombe malade. Si le louveteau n'est pas rendu, elle mourra sous trois jours, le temps qu'une colombe de glace plantée sur la place du village fonde. Romane, petite orpheline courageuse, mobilise ses amis : elle va se faire passer pour le louveteau en se glissant dans sa fourrure. Une fois, deux fois, la louve refuse de reconnaître sa fille. Et puis Romane se transforme, dans sa tête et dans son corps. Elle va rejoindre la meute, sa nouvelle famille, et sauver Lucie.

Clémentine Beauvais aime le troublant, le dérangeant, le réflexif. Même racontée en « je » par la jeune Romane, l'histoire s'apparente à une légende ancienne qui aurait traversé les générations. Et elle est dure : risque de mort imminent, sacrifice au péril de sa vie, transformation du corps en « monstre », perte de son humanité. Le lecteur se laisse transir par cette atmosphère hivernale et cette impression de huis-clos dans la forêt, juste rassuré par l'assurance de l'héroïne qui accepte, elle, son évolution.
Inattendues pour un tel texte car plutôt rondes et consensuelles, les images gagnent en intensité notamment grâce à leurs points de vue : pont en contre-jour sur lequel des petites silhouettes passent, colombe surplombant les habitants paniqués, louve énorme vue d'en haut, ou encore scène vue à travers les yeux de l'animal. L'effet global est captivant, effrayant presque, si bien qu'on finirait par oublier le caractère heureux de la fin : Lucie est sauvée, et Romane l'orpheline a gagné une famille aimante. Un beau conte pénétrant et ténébreux : à découvrir.

Présentation par l'éditeur

Il fait très froid cet hiver. Le papa de Lucie a tué un louveteau dont la fourrure est destinée à confectionner un manteau pour sa fille. Mais la mère du louveteau est en fait une louve-sorcière ; elle lance un sortilège sur Lucie : elle enferme l’âme de l’enfant dans une colombe de glace qui fond progressivement. Quand la colombe aura complètement fondu, Lucie mourra. Sauf si on rend à la louve