Aller au contenu principal

La Légende arménienne de David de Sassoun

Sélection des rédacteurs
Jean V. Guréghian
Conte
à partir de 11 ans
: 295121877X
10.00
euros

L'avis de Ricochet

L’épopée de David de Sassoun, chantée depuis plus de mille ans, est un mythe fondateur de la culture arménienne. A l’occasion de l’année de l’Arménie en France (juin 2006 à septembre 2007), Albin Michel propose une version moderne, en prose, de cette légende. Elle se compose de quatre parties qui mettent en scène des héros de la même famille, de père en fils. Ce sont d’abord les jumeaux Sanassar et Balthazar qui, surmontant leurs différents, fondent la ville et le royaume de Sassoun. Puis Méher le Lion délivre du Démon-Blanc une jeune femme qu’il fera mère de David. Commencent alors les aventures de David, héros favori des Arméniens, qui finit tué par sa propre fille. Méher le Petit prend la relève de la défense du pays, mais l’histoire n’est toujours pas close…
Il est difficile de ne pas trouver l’épopée de David de Sassoun passionnante : personnages royaux et valeureux, guerres, rivalités, épreuves, beauté des princesses et mariages… Tous les éléments nécessaires à un bon conte sont réunis, y compris la démesure : les gifles décapitent, on affronte quarante guerriers ensemble. Le fonds fantastique se mêle aux réalités géopolitiques : l’Arménie est un petit pays enclavé, entre Europe et Asie, qui a eu à affronter de nombreuses invasions au fil des siècles, et on le voit dans le texte menacé par l’Arabie, l’Egypte. D’ailleurs, le dossier final reprend cet aspect, avec une mise en perspective sur l’histoire contemporaine. L’appendice éclaire encore la légende sur des points qui, dans cette version, pourraient être difficilement identifiés : arbre généalogique des protagonistes, religion (l’Arménie a été un des premiers pays chrétiens), civilisation, géographie. C’est un plaisir aujourd’hui de découvrir ce texte, illustré d’extraits d’un tableau d’un peintre du début du XXème siècle, preuve s’il en est que David de Sassoun vit encore dans le cœur des Arméniens.