Aller au contenu principal

La folle rencontre de Flora et Max

Roman
à partir de 13 ans
: 9782211223942
14.50
euros

L'avis de Ricochet

Parce qu’elle était harcelée par une autre fille et que personne ne l’aidait, Flora a fini par réagir violemment contre sa tortionnaire. Celle-ci est malheureusement tombée dans le coma et Flora a été condamnée à une peine de prison.

Parce que le monde extérieur l’agresse, Max ne parvient plus à sortir de sa maison sans avoir des crises d’angoisse insoutenables. Trop sensible, il préfère s’occuper de son chat et jouer de l’ukulélé, au grand dam de ses parents divorcés.

Suite à la lecture d’un article dans le journal, Max écrit à Flora. Pour lui dire qu’il ne la juge pas, qu’il la comprend même, et que leurs situations ne sont finalement pas si différentes. Flora répond, et une correspondance amicale commence. Chacun se raconte, chacun soutient l’autre aussi. Max a un projet : une classe alternative pour ceux à qui l’école traditionnelle ne convient pas.

Flora et Max ne sont pas des adolescents lambda : l’une lit Sylvia Plath avec adoration et confectionne des poupées de laine, l’autre sauve les pics épeiche et n’hésite pas à montrer ses faiblesses. Ecorchés vif tous les deux, mais pas pour les mêmes raisons, ils se complètent. Ecrit à quatre mains, le roman est peut-être le résultat de vrais échanges épistolaires : on imagine les personnages se construire au fil des pages dans l’esprit des auteurs, se nourrir l’un l’autre jusqu’à une fin un tantinet trop simple, en tout cas ouverte vers l’espoir.

Psychologique mais pas pesant, original mais pas fantaisiste, La folle rencontre de Flora et Max est d’abord un beau moment de lecture avec des héros touchants. Plus loin, il nous fera évidemment réfléchir aux questions d’éducation, et à la responsabilité des adultes : comment prendre en compte les « cas particuliers » que peuvent représenter certains jeunes ? Ceux qui souffrent en silence avant de se désocialiser, brutalement (Flora) ou lentement (Max)… Dans le cas présent, les adolescents n’auront pas pu compter sur une assistance externe, mais sur leurs propres ressources, heureuses et insoupçonnées.

A lire aussi : Lettres de l’intérieur de John Marsden (Ecole des Loisirs, 1998). L’histoire est beaucoup plus sombre, mais la forme est la même : des lettres échangées entre deux filles dont l’une est en prison.

Présentation par l'éditeur

Lorsqu’elle découvre l’étonnante lettre de Max, Flora est à la fois heureuse et troublée, elle reçoit peu de courrier depuis qu’elle est en prison… Que peut bien lui vouloir ce garçon excentrique qui semble persuadé qu’ils ont des points communs ? Que peut-il partager avec une lycéenne condamnée à six mois ferme pour avoir violemment frappé une fille qui la harcelait ? Max ne tarde pas à révéler