Aller au contenu principal

Rechercher un livre

La fille qui avait deux ombres

Roman
à partir de 12 ans
: 9782211217385
15.80
euros

L'avis de Ricochet

Suite à des difficultés financières, Elisa s'est installée en compagnie de son frère et de ses parents chez ses grands-parents.
Les adultes travaillent ensemble dans la brasserie familiale. Chacun essaie de trouver sa place et se doit de faire quelques concessions, L'atmosphère est parfois électrique, surtout entre Rose, la grand-mère et sa fille, la mère d'Elisa.
Au moment où l'histoire débute, des choses bizarres se produisent dans la maison, chaque matin une nouvelle surprise attend les habitants : tableaux suspendus à l'envers, armoires en désordre.
Tout le monde soupçonne Rose de perdre la tête, surtout qu'elle a des lubies que personne ne comprend : elle change de couleur de cheveux et veut faire de la chirurgie esthétique. En fait ce n'est pas Alzheimer qui guette la grand-mère mais Elisa qui fait des crises de somnambulisme. Il lui faudra dénouer tous les fils de l'histoire familiale pour réussir à surmonter son problème et surtout pour ramener la sérénité dans sa famille.

Les secrets de famille sont un thème récurrent dans la littérature. La nécessité de devoir les dévoiler pour éviter de répéter les erreurs passées, un lieu commun.
Pourtant Sigrid Baffert réussi avec son écriture élégante et légère à nous entraîner dans son histoire. De façon un tout petit peu caricaturale, ce sont les femmes qui font la famille, qui parlent, qui s'engueulent, qui cachent, qui cherchent, les hommes sont un peu absents mais bienveillants : mais pourquoi pas, après tout, si c'est au service de l'histoire.
Un vrai suspense, un beau voyage, des amours naissantes, une fin inattendue font de ce livre un bon bouquin.

Présentation par l'éditeur

Chaque matin, au réveil, Élisa s’attend à retrouver la maison à l’envers, les meubles déplacés, les placards chahutés ou encore la baignoire remplie à ras bord, comme c’est arrivé la nuit dernière. Pour Élisa, c’est sa grand-mère Rose qui est responsable de ce grand bazar. Car Rose fait des choses absurdes depuis quelque temps, comme ce rendez-vous pris chez un chirurgien esthétique pour changer