Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

La Double Disparition (les Enquêtes d’Enola Holmes, tome 1)

Roman
à partir de 11 ans
: 2092513001

L'avis de Ricochet

Enola Holmes, 14 ans, porte bien son prénom (alone (seul en anglais) à l’envers) : sa mère a disparu subitement, ses deux frères Sherlock et Mycroft ne semblent pas désireux de s’intéresser à cette petite sœur beaucoup plus jeune qu’eux. A l’aide d’indices laissés par sa mère (amatrice d’aquarelles, de fleurs et de message codés), Enola récupère une belle somme d’argent et file à Londres à sa recherche. En chemin, elle se mêle à un autre mystère : on ne retrouve plus un jeune vicomte. Arrivée à Londres, elle est poursuivie par les ravisseurs du garçon.
On retrouve relativement peu l’atmosphère policière et la logique implacable des Sherlock Holmes de Conan Doyle dans cet avatar : Enola s’autoproclame enquêtrice dès le premier fait divers rencontré, les messages codés sont facilement résolus. Il s’agit plus d’aventures que d’autre chose, et dans ce genre précis, le roman est assez réussi. Suivies par la narratrice Enola, deux intrigues sont menées de front (on aurait aimé que celle liée à la mère soit plus développée, même dans un premier tome), avec des rebondissements, des fausses pistes… L’arrière-plan historique est bien posé, tant dans les détails du quotidien - les habits, les moyens de transport, le Londres pauvre - que dans l’aspect sociétal. Et l’époque n’aime pas les femmes, Sherlock Holmes, connu pour sa misogynie, en témoigne le premier. Le personnage de la mère prend alors sa véritable dimension : c’est au fond elle le personnage principal. Mme Holmes apparaît tout en nuances : femme docile jusqu’à cinquante ans passés, malgré des incartades telles que les prénoms de ses enfants, elle semble se rebeller soudainement, et on découvre qu’elle ment depuis des années, très finement d’ailleurs… Sa fille est la seule à essayer de la comprendre, et ce faisant, à suivre son exemple : se jouer des attributs féminins pour parvenir à la fin, toute simple, de faire ce que l’on a envie de faire. Les dernières pages montrent la toute jeune femme inaugurant un cabinet de détective au nom d’un homme, dont elle serait la secrétaire. A partir de là, elle peut concurrencer son frère… Souhaitons donc un deuxième tome plus recentré et utilisant mieux les figures tutélaires de Sherlock et Mycroft 

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 08/22/2007 10:37

C'est un livre plein de suspense,très agréable à lire.
L'héroïne est très attachante.Les endroits où ce passe l'histoire sont bien décrits mais au débuts du livre,on a du mal a entrer dans l'histoire .j'attends avec impatience le tome 2!