Aller au contenu principal

La chanson perdue de Lola Pearl : Hopper

Roman
à partir de 9 ans
77 pages
: 9782844555335
13.00
euros

L'avis de Ricochet

New York, dans les années 1950. Afin de rendre service à un ami détective, Eddy, écrivain à l’inspiration en berne, rencontre une mystérieuse cliente. Celle-ci l’engage pour une mission particulière : retrouver au moins une personne qui se souvienne du véritable prénom d’une chanteuse, dénommée Lola Pearl. Elle lui donne quelques adresses et cinq jours pour boucler son enquête. Nous voilà embarqués dans ses recherches, dont la narration nous permet de découvrir douze tableaux de l’artiste américain Edward Hopper. 

L’idée de la collection Pont des Arts d’aborder l’art par le biais de la fiction est intéressante, et ce d’autant plus lorsque l’histoire fait autant écho aux tableaux choisis que celle écrite ici par Davide Cali.  

L’écrivain raté qui joue au détective amateur, évidemment au chapeau de feutre et à l’imperméable indispensables au rôle, la femme dont on devine un passé trouble, une tournure polar tout à fait convaincante : les ingrédients sont réunis pour plonger le lecteur dans une ambiance de film noir d’époque. Ici, point de meurtre, à l’exception peut-être de celui d’un nom, d’un passé dont la protagoniste cherche à se défaire afin de s’offrir une nouvelle vie. 

La solitude humaine, un thème si talentueusement dépeint dans les œuvres de Hopper, se lit et se ressent à chaque page. Les croquis au crayon, pigmentés de touches d’aquarelle, que Ronan Badel a parsemés au fil de l’histoire, complètent agréablement les tableaux du peintre. 

Présenté dans un « carnet de croquis », voilà un bel objet au contenu fort bien réussi. 

Présentation par l'éditeur

Quand Eddy doit rendre un service à son pote détective privé, il se retrouve à suivre une drôle d’affaire : retrouver le vrai nom d’une certaine Lola Pearl. Il a 5 jours et quelques adresses en poche. Tout s’avère plongé dans le brouillard… Qui était vraiment Lola Pearl ?

Une enquête illustrée par 12 tableaux de Edward Hopper.

Feuilleter un extrait