Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

La bonne humeur de Loup Gris

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 4 ans
: 9782278070343
12.50
euros

L'avis de Ricochet

Un matin, le loup se réveille de très bonne humeur et il a faim ! Très faim !
Il part en quête de chair animale fraîche mais rien, absolument rien ne va se dérouler comme il le souhaite…
Il rencontre en premier le bélier. Le loup se présente à lui, fort confiant et annonce qu’il va le manger : « Holà ! C’est moi le lououuuup, je suis le plus beau, le plus costaud ! Gros bélier, je vais te manger, je vais t’avaler pour mon petit déjeuner. Ha, ha, ha ! » Le bélier ne semble pas impressionné ni effrayé, il lui propose même son aide afin de mieux sauter dans sa gueule… mais ceci n’est qu’une ruse, bien sûr ! Le loup ne soupçonne rien et de sa rencontre avec le bélier, il ne récoltera qu’un évanouissement (le sien !).
Après ça, il a toujours aussi faim. A midi, il va trouver les cochons : « Holà ! C’est moi le lououuuup, je suis le plus beau, le plus costaud! ». Il annonce qu’il va faire du saucisson des trois petits cochons mais comme le bélier avant elle, la maman cochon sera la plus maline.
Il en sera ainsi à chaque nouvelle proie. Elles sont toutes bien plus futées que le loup et à la fin de la journée, il est affamé, bien amoché et la morale de l’histoire, c’est que « On a beau se réveiller de bonne humeur, il y a vraiment des jours où il vaut mieux rester couché ! ».

Que cette histoire est drôle ! Le texte de Gilles Bizouerne est savoureux et c’est un régal que de le lire à voix haute. La malice des animaux est servie par le dynamisme des illustrations de Ronan Badel. C’est un régal d’imaginer ce que vont infliger les animaux au loup quand on a compris qu’il serait toujours perdant.
Le conteur s’est inspiré de plusieurs versions du conte populaire Le loup perd sa proie pour écrire La bonne humeur de Loup Gris.

Présentation par l'éditeur


Un matin, Loup gris se réveille de bonne humeur, vraiment de très bonne humeur. C’est donc confiant et fier comme un loup qu’il part en quête de nourriture : « Holà ! C’est moi le lououuuup, je suis le plus beau, le plus costaud ! » Mais tout au long de sa journée, qui avait si bien commencé, Loup gris chasse des proies beaucoup plus futées que lui. Le bélier, la truie, le mouton et le cheval