Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Kill the indian in the child : le crime d'exister

Roman
à partir de 15 ans
: 9791021405929
9.95
euros

L'avis de Ricochet

Parmi tant d'autres humiliations, le vingtième siècle a été terni par l'existence d'écoles canadiennes visant à éduquer les jeunes Indiens comme des petits blancs tout propres. Profitant de leur position de force, les religieux travaillant dans ces écoles ont anéanti l'enfance de milliers de jeunes, avec des sévices aux conséquences psychologiques ou physiologiques lourdes, voire fréquemment la mort.

Elise Fontenaille a voulu rendre hommage à l'ensemble de ces Indiens dans un court roman raconté par Mukwa, onze ans. Le narrateur nous dit son impuissance face à la réalité, sa façon éperdue de se réfugier dans ses souvenirs et ses rêves de nature. La fin tragique choisit une sorte de fantastique et d'onirisme, sans rupture avec le reste du texte qui d'ailleurs voit déjà des windigos (monstres) partout. Mukwa égrène les faits comme s'il leur était extérieur et ses émotions sont vite assourdies, bridées. De fait, on arrive à l'épure alors même qu'aucun détail de cruauté n'est épargné (abus sexuel, nourriture infâme, chaise électrique…). L'effet est saisissant, créant un malaise intense chez le lecteur. Un beau et dur texte à lire dès 14 ans environ.

Présentation par l'éditeur

D'après une histoire vraie.

Comme tous les jeunes Indiens, Mukwa, 11 ans, est envoyé à Sainte-Cécilia, un pensionnat canadien dont l'éducation est confiée à des religieux. Malheureusement, cet établissement ne ressemble en rien à une école traditionnelle. Pour tout apprentissage, le jeune Ojibwé découvre l'humiliation, la privation de nourriture, les mauvais traitements... Car le mot d'ordre

Du même auteur

La révolte d'Éva

Roman
à partir de 12 ans

Eben ou les yeux de la nuit

Roman
à partir de 13 ans