Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Jojo la mache

L'avis des internautes

Les avis exprimés ci-dessous n'engagent que leurs auteurs
le 03/22/2014 10:19

J'ai lu cet ouvrage à des enfants de 2 ans et demi. Magnifique explication de la mort, simplicité touchante des images. On ne ressort pas de cette lecture indemne... touche de tristesse bien sur mais touche de poésie et d'humour. Aujourd'hui, nous avons perdu notre hamster "Pistache", je pense à Jojo, je pense à la mort dure et douce à la fois, la mort dans son immensité,grave et pesante,je pense à ma propre mort. Mais la mort, c'est la vie, la vie qui continue pour ceux qui sont toujours là. Merci pour ce livre qui a une place particulière dans la bibliothèque de la salle de jeux! Valérie (41 ans)

Jojo recherche des petits morceaux d’elle qui se sont égarés comme ses cornes en forme de lune, sa queue en forme d’étoile filante, des mamelles en forme de soleil, et ses taches sur sa robe en forme de nuages . Un matin : plus de Jojo, elle disparut ! J’ai bien aimé car l’illustrateur a dessiné comme les enfants auraient pu dessiner. Il a créé un album avec des textes que tout le monde peut comprendre, avec des mots rigolos.

C’est l’histoire d’une vache qui s’appelait Jojo et chaque soir dans la nature s’envolaient des petits bouts d’elle mais on ne les a jamais retrouvés. Comme le dit Sorayah, c’est à la fois rigolo et triste, rigolo pour les mots déformés.

L’auteur a voulu nous faire voir la mort d’un autre sens : joyeux et triste à la fois. Cela commence mystérieusement, cela devient triste, puis très triste, et cela se termine par une consolation. Quand on le lit, on se dit « pauvre vache ». Il y a aussi des fautes d’orthographe comme « mache » au lieu de « vache » parce qu’une vache cela mâche beaucoup en mangeant, et au lieu de mamelle on trouve « gamelle » parce que cela y ressemble. Les dessins sont toujours du même format. C’est invraisemblable et vrai à la fois. Un coup de cœur pour cet album.

Présentation par l'éditeur


Jojo la Mache, c'est une vache. Mais pas n'importe quelle vache ! Une vache très très vieille et très très drôle qui mâche depuis bien longtemps déjà... Et une nuit, elle perd ses cornes et une autre nuit, autre chose. Mais ce n'est pas très grave, parce que quoiqu'il arrive, Jojo la Mache, elle sera toujours là.
Ce conte, entièrement écrit et illustré par Olivier Douzou, est une belle poésie