Aller au contenu principal

Je suis ton soleil

Roman
à partir de 14 ans
: 9782081396623
17.50
euros

L'avis de Ricochet

Déborah pourrait être une ado comme les autres : bon lycée parisien, parents attentifs, labrador aimant. Mais c'est compter sans le caractère hyper-sensitif de la jeune fille, et aussi le « théorème de la scoumoune ». Le bac l'angoisse, elle n'est plus dans la même classe que sa meilleure amie Eloïse, ses parents se séparent, le chien Isidore sent mauvais. Heureusement, Déborah se lie avec le gentil Jamal, ses trois mygales, et le beau Victor. Grâce à eux, les journées filent dans des éclats de rire qui sèchent les larmes. Mais la vie ne va pas s'en tenir là : la mère de Déborah déprime, le cœur de Victor est déjà pris, Eloïse a besoin d'aide…

Découpé en courts chapitres nommés à partir de citations diverses et variées, le récit à la première personne (Déborah) pourrait composer un roman aussi comme les autres : déboires et désamours à l'adolescence sur ton plein d'humour cool. Mais l'héroïne a un petit quelque chose en plus, indéfinissable, qui lui attire notre sincère sympathie. Elle n'est ni la plus jolie, ni la plus intelligente, et elle a tendance à accumuler les maladresses. Elle ne penche ni vers la superficialité fifille ni vers la profondeur romantique. Elle est normale, quoi. Et elle grandit dans la douleur, comme tout le monde.

Par contre, des événements forts vont se dérouler durant son année de terminale (nous ne les dévoilerons bien sûr pas ici). Assez caractéristiques toujours de ce type de romans, ils sont racontés avec une pudeur particulière, touchant au drame mais le retournant positivement. Ils expliquent les coquillettes au beurre de la couverture du livre. Les jolis cadavres exquis du trio d'amis trouvent même leur place dans cette équation pleine de sentiments. Un coup de cœur littéraire au sens intuitif du terme, dont on regrettera tout au plus le cadre parisien riche.

Présentation par l'éditeur


Déborah entame son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui dévore toutes les siennes et seulement les siennes. Entourée de sa meilleure amie, de ses deux copains confidents, Victor et Jamal, avec lesquels elle partage le rituel des cadavres exquis, empêtrée dans le conflit de ses parents, le mal-être de sa mère, Déborah est une héroïne drôle,