Aller au contenu principal

Jane, le renard et moi

Bande dessinée
à partir de 9 ans
: 9782923841328
22.20
euros

L'avis de Ricochet

« Il reste à peine 2 mois d’école.
Une toute petite éternité ».

Montréal, dans les années 80. La jeune Hélène est le canard boiteux de son établissement. Mise à l’écart, sujette aux moqueries et aux insultes, elle se réfugie dans la lecture de Jane Eyre d’Emily Brontë. Elle s’identifie à l’héroïne tout en se dévalorisant, persuadée d’être « une saucisse de Toulouse », « un bébé truie » ou « un coussin à fourchettes ». Et le pire est à venir. Une semaine en camp de vacances avec les 40 élèves de cinquième, prêts à la martyriser. Mais deux rencontres vont illuminer son quotidien. La première avec un magnifique renard roux au regard bouleversant. La seconde, avec une jeune fille qui devient son amie, illuminant son quotidien car « le monde, tout à coup, est rempli des mots de Géraldine ».

Isabelle Arsenault et Fanny Britt livrent un récit intimiste, subtil et touchant. Ces deux artistes québécoises parviennent à rendre compte des aléas de l’adolescence et du sentiment de solitude de la jeune Hélène devenue subitement le souffre-douleur de ses camarades. Deux atmosphères distinctes se côtoient, entre l’enfance grise des rues de Montréal, plongées dans l’hiver et les rêveries fantasques d’Hélène. L’album, en noir et blanc, proche du croquis, alterne avec des planches de couleur, lorsque la jeune narratrice évoque sa lecture de Jane Eyre. L’illustratrice plonge alors le lecteur dans une ambiance victorienne où l’orange domine. Cette teinte chaude ponctue çà et là l’ouvrage jusqu’à ce que le renard fasse son apparition. Un animal représentant le danger ou la différence, mais aussi la « sauvagerie » d’Hélène qui doit accepter d’être une bête « enragée », tout en surmontant les doutes qui l’entravent. Pas de « happy end » mais une fin laissée ouverte, témoignant d’une adolescence en devenir et profondément incertaine.

Isabelle Arsenault vient d’obtenir le prix Elizabeth Mrazik-Cleaver, décerné par l'Union Internationale pour les Livres de Jeunesse (IBBY) - section Canadienne, pour les illustrations de Virigina Woolf (La Pastèque, 2012)

Présentation par l'éditeur


Hélène est victime de harcèlement et d’intimidation à son école. Elle trouve alors refuge dans le monde de Jane Eyre, le premier roman de Charlotte Brontë...

Jane, le renard et moi est un récit touchant qui présente avec justesse la méchanceté que les enfants peuvent déployer l’une envers l’autre.


Au texte brûlant d’actualité de Fanny Britt s’ajoute le travail d’illustration d’Isabelle Arsenault :