Aller au contenu principal

Holden, mon frère

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 12 ans
: 9782211208703
10.70
euros

L'avis de Ricochet

Kévin Pouchin, ainsi que sa petite sœur Eva, sont les moutons noirs de leur famille grossière, inculte et fière de l'être. Pressé de sortir de l'appartement HLM les après-midis des vacances d'hiver, Kevin cherche d'abord de la chaleur : les portes de la bibliothèque lui sont grandes ouvertes. Puis il rencontre Laurie, première de la classe, et une grand-mère dynamique prête à éclairer son esprit avec les merveilles de la littérature américaine. Rasant les murs, craignant toujours qu'un petit caïd du quartier mal intentionné se moque de lui, ou même que sa famille ne découvre sa carte de bibliothèque, Kevin lit L'Attrape-coeurs en cachette. C'est une révélation, il s'identifie instantanément à Holden. Peu à peu, en compagnie de Laurie dont il découvre la gentillesse, le jeune garçon va accepter d'être différent du reste de la fratrie.
La bibliothèque en tant que lieu de sociabilité a décidément la cote, et le parcours édifiant de Kévin pourrait paraître un peu trop facile, justement : la découverte du pouvoir des mots, l'émancipation par la lecture... Mais Fanny Chiarello y adjoint une écriture drôlissime sous un constant piquant. Le narrateur Kévin combine l'observation d'un aigle, le recul d'un adulte sur son environnement, et la verve d'un désenchanté qui a décidé de tout railler pour ne pas souffrir. Ce sont Laurie et, surtout, la grand-mère Irène qui vont lui redonner un espoir en son avenir, et le décoller des gros durs du collège, du taboulé premier prix du supermarché. Il prend confiance, et ose donner en retour, un mot doux à Laurie, un poème à Irène jetée en maison de retraite. Le roman finit bien, le chef de la famille Pouchin est même content d'avoir une « tête » dans la famille - tant que Kévin nettoie la BMW avec lui... Car attention, Kévin ne renie absolument pas ses proches, les aime à sa façon. Sans trop de rebondissements mais coulant avec facilité, moqueur et plein de sentiments à la fois, le roman se dévore, et le lecteur ne peut qu'être touché par le héros : nous connaissons tous un Kévin... A mettre en parallèle avec Les Ostrogoths  de Martine Pouchain.

Présentation par l'éditeur


Lorsqu’il pousse la porte de la bibliothèque municipale pour la première fois, Kévin Pouchin espère y trouver un peu de chaleur. Il ne demande rien d’autre. Et surtout pas un livre qui le ferait passer aux yeux de son père et des petites frappes du collège pour une chochotte ou un traître à sa famille ! Mais il est déjà trop tard. Kévin Pouchin vient de changer de trajectoire et de basculer dans