Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Haka

Yamila Cowan
Album
à partir de 6 ans
: 9782367341989
13.00
euros

L'avis de Ricochet

Voilà un album fait pour enthousiasmer les enfants ! En effet, le rituel du haka fascine, comme d’autres cérémonies alliant musique, chant et danse, et les tatouages des Maoris sont un facteur essentiel de l’intensité de la dramaturgie !

L’histoire raconte la naissance d’un haka particulier, inventé à l’occasion des exploits d’un chef renommé, obligé de se cacher pour échapper à ses ennemis. Sa bravoure va l’inciter à se lever pour les affronter : il s’arme de courage en se répétant des injonctions guerrières. Son récit, raconté comme une épopée, est rythmé par ces formules récurrentes qui finissent par être reprises par la foule qui l’écoute, captivée. Peu à peu la fièvre monte, et chacun se met à danser dans une sorte de transe : un hymne est né.

C’est un livre qui s’adresse aux plus jeunes, le but est de transmettre la légende, et d’initier les futurs représentants de ce peuple. Mais il s'agit aussi de faire connaître cette tradition et, à travers elle, ceux qui l’ont créée. Les illustrations sont somptueuses, dans un style proche de celui de Fred Bernard en France, et elles auraient mérité de se déployer sur un format plus grand. Elles sont réalistes, évocatrices, pleines d’émotion : les contempler suffit à combler le lecteur de plaisir.

D’après la notice qui conclut l’album, l’autrice est une personnalité reconnue de la littérature de Nouvelle-Zélande, attachée à la reconnaissance de la culture maorie. Mais à la poésie de l’image, le texte ne répond pas. C’est un texte informatif, il donne les éléments de la légende, mais il n’est pas aussi riche stylistiquement que le mérite le travail de l’illustrateur, et pèche par manque de précisions. On ne saura pas où commence l’histoire, pourquoi il semble y avoir plusieurs tribus, pourquoi le héros a tant d’ennemis qui en veulent à sa vie, qui le dirige vers la région du lac Rotoaira, quels sont ces chants et ces pouvoirs spirituels qui guident les hommes, qui est cette femme qui le protège… À chaque page, le texte fait naître une question, mais n’y répond jamais. Car son vrai public, les enfants de Nouvelle-Zélande, savent peut-être déjà tout cela, ou bien, le médiateur va leur expliquer le lien avec cette culture qu’ils pratiquent au quotidien. Par contre, de ce côté-ci du globe, peu d’entre nous sont capables de décrypter tous ces signes. Quel dommage que l’album ne soit pas complété par un dossier documentaire par exemple, qui compenserait l’absence de développement dans le récit.

Pour autant, il ne faudrait pas priver les enfants de cette jolie découverte ; reste à se préparer aux questions inévitables qu’elle va susciter !

Présentation par l'éditeur

Le haka « Ka mate » est une danse guerrière de Nouvelle-Zélande. Il a été créé par le chef de guerre d’un clan maori. Alors qu’il tentait d’échapper à une tribu ennemie, il imagina les premiers mots de ce qui deviendra le haka le plus célèbre au monde :

Kamate ! Kamate !
Kaora ! Kaora !
Kamate ! Kamate !
Kaora ! Kaora !

Ce livre est la véritable histoire de ce Haka.