Aller au contenu principal

Gratin d'hippopotame

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 3 ans
: 9791094908082
12.90
euros

L'avis de Ricochet

En tête à tête, une mère et sa fille, chacune sur une chaise. Entre elles, une table, un repas. La fillette chahute sur la chaise, la maman la regarde et on lit ce titre surprenant : « gratin d’hippopotame » !

C’est la fille qui prend la parole comme on déclare la guerre : « Ce midi, maman a fait des spaghettis ». L’image sur la page de droite nous dit que ce n’est pas une bonne nouvelle : toute seule à table, la fourchette levée, l’air buté, elle regarde fixement le tas de fils emmêlés dans son assiette. La page suivante confirme ce dégoût. Elle quitte la table et le repas, s’exprime dans un langage d’enfant : « J’aime pas les spaghettis et jamais de la vie j’en mangerai ! »

C’est alors que la maman entre en jeu, calmement, avec un pas de côté incongru. Elle transforme le problème spaghettis, « j’aime pas ! » « jamais », en « plat de girafe » et l’enfant rétive du début est sidérée : « C’est vrai, je la vois maintenant ».

On peut interpréter cet aller-retour mère-fille comme une tromperie de la part de l’adulte et comme une abdication de la part de l’enfant ; on peut y voir aussi la force de l’imaginaire et un mode de relation entre parent et enfant, une tendre comédie où l’une se laisse persuader pour faire plaisir à l’autre, pas dupes ni l’une ni l’autre... L’illustration est tout aussi séduisante que l’histoire, les attitudes des personnages, le jeu dans l’espace avec une table, deux chaises, la mise en valeur des plats - girafe ou tortue, comment sera le gratin d’hippopotame ? - construisent un récit très clair et où chacun, parent, enfant pourra jouer sa partition. Très réjouissant.

Présentation par l'éditeur

Aujourd’hui, j’ai cru que maman voulait me faire manger des spaghettis et de la salade. Quelle horreur !
Mais je n’avais pas bien regardé, c’était de la girafe et de la tortue, et c’était bien meilleur.

Reza Dalvand nous invite à regarder au-delà des apparences et nous montre qu’avec un peu d’imagination, notre repas quotidien peut se transformer en festin fantastique.

Feuilleter l'ouvrage