Aller au contenu principal

Grand Couturier Raphaël

Sélection des rédacteurs
Albums
Album
à partir de 8 ans
: 9782889080014
15.90
euros

L'avis de Ricochet

Une rue de commerces de luxe ; une vitrine ; un sac à main jaune dans la vitrine, irrésistible.
Devant le sac de la vitrine, une femme tombe en arrêt. Il le lui faut, elle doit le toucher, le posséder. Elle pénètre alors chez Grand Couturier Raphaël, boutique élégante, vaste, luxueuse, où les vendeuses veillent en bonnes gardiennes du temple de la consommation et de l’exarcébation des désirs.
Tandis que les hauts-parleurs diffusent des messages incantatoires, la femme parvient au rayon des sacs avant d’être happée par une vendeuse experte et tentatrice. La femme est au cœur d’un tourbillon, d’une frénésie de sacs, de chaussures, de chapeaux, de vêtements, de tissus extraordinaires : « lin, coton, soie, cachemire ; laine, mohair, velours côtelé, tweed, popeline, gaze, linon, moiré … » Résistera-t-elle à ces délicieuses tentations ?
Un album tonique, gai, coloré, qui porte un regard amusé sur l’univers de la mode et sur les excès de nos sociétés de consommation, où les choix sont si vastes que l’on pourraît s’y perdre, où les marchands si experts que l’on pourraît les croire. La femme mise en scène si élégamment par la talentueuse Albertine est mise à l’épreuve, durement. On comprend les sentiments qu’elle éprouve dans ce temple, parfois contradictoires, son attirance, son abandon, son étourdissement, son envie de croire, son doute, la raison qui revient …
Il y a du mouvement et de la vie, dans les postures des corps, dans les bras qui s’allongent comme des tentacules, dans les silhouettes longilignes. Il y a de l’élégance et des couleurs dans les planches de modiste que compose Albertine, où pas un chapeau, pas un soulier ne sont identiques. Il y a du son aussi, qui berce et étourdit. Enfin, le texte, discret, fait image également, contribuant au tourbillon qui règne chez ce diabolique Grand Couturier Raphaël ! Un régal.

Présentation par l'éditeur


A la vue d’un charmant petit sac jaune, une jeune femme tombe en admiration devant la vitrine du Grand couturier Raphaël. La voilà qui pénètre, innocente, dans ce temple de la mode très-chic-et-très-chère. Prise entre les tentacules d’une vendeuse zélée, elle voit bientôt défiler un tourbillon de sacs, chapeaux, robes et chaussures, tous plus ravissants les uns que les autres.
Un album qui porte