Aller au contenu principal

De feu et de neige : Journal d'une jeune Française en Russie

Roman
à partir de 12 ans
: 9782092566893
15.95
euros

L'avis de Ricochet

1812. Après avoir conquis la quasi-totalité de l'Europe, Napoléon 1er s'attaque à la Russie. Pendant ce temps à Moscou, Félicité (jeune fille française au service de la comtesse Golovina) file le parfait amour avec Fédor, le fils de sa patronne. En jouant la pièce de Marivaux Le jeu de l'amour et du hasard, les deux jeunes gens ne se doutent pas un seul instant du danger qui les guette. Quelques jours plus tard, l'armée napoléonienne envahit Moscou, séparant nos deux tourtereaux (Fédor s'en va en guerre délaissant Félicité). Cette dernière se retrouve seule avec sa mère, dans une ville dévastée par les ravages de la guerre. Elles trouvent refuge auprès de comédiens français, mais le repli de l'armée napoléonienne les condamne à un exil forcé aux confins du lieu où se déroule la bataille de la Bérézina…

L'origine de ce roman était cachée dans la doublure d'un sac en lézard verdâtre. En effet, c'est en chinant dans une brocante qu'Anne-Marie Pol a découvert le journal intime de Félicité D'Autin, jeune Française en Russie. De ce cadeau tombé du ciel, est né un récit passionnant et très bien documenté dans lequel figurent, entre les lignes de l'auteure, de longs extraits des écrits personnels d'une demoiselle au parcours hors du commun. L'écriture, de style classique, nous entraîne en pleine campagne de Russie. Dans ce contexte très difficile, Félicité s'accroche avec une foi inébranlable à son amour pour Fédor. Exilée sur les grands chemins, en plein hiver, elle rencontre différents anges gardiens qui veillent sur elle, lui portent secours et lui permettent de rester en vie. La guerre épargnera cette demoiselle qui, on l'espère, aura pu ensuite profiter pleinement de sa vie d'adulte.

Présentation par l'éditeur


1812, Moscou. Félicité d'Autin, jeune Française de 16 ans, vit avec sa mère sous la protection d'une riche famille russe. Malgré leur différence de classe, Félicité est passionnément amoureuse de Fédor, le fils de la comtesse. Mais tandis que les jeunes gens répètent en toute insouciance Le Jeu de l'Amour et du Hasard, la dernière pièce à la mode de Marivaux, la guerre éclate. Napoléon 1e a