Aller au contenu principal

Chut !

Album
à partir de 4 ans
: 9782355581236
15.50
euros

L'avis de Ricochet

Monsieur Franklin, avec ses longues oreilles de lapin, a l’allure des personnages de mangas, marque de fabrication des éditions HongFei qui mettent en valeur les cultures d’Asie. Plutôt placide, sur le seuil de sa maison perchée comme un nid, sa tasse à thé en main, il semble grognon. Pourquoi donc ? La maison d’à côté a été vendue. Son nouveau voisin, très sociable, est riche en amitiés. Musique, chansons et fêtes caractérisent ce joyeux luron… Insupportable pour Monsieur Franklin. Tout l’exaspère, le voisin bien sûr mais les oiseaux aussi, la pluie qui tombe. Et lorsque sous la pluie justement, un oiseau vient nicher sur son toit, c’est le comble ! Chose étrange, plus Monsieur Franklin proteste, plus l’intrus grossit tant et si bien que le toit s’effondre. Monsieur Franklin, désespéré, est seul, sans abri, dans la nuit. Le voisin secourable va se mettre au travail pour reconstruire la maison détruite.

Fable sur la solidarité, seule susceptible d’aider à supporter les coups du sort, on pense aux lapins crayonnés de Claude Boujon dans La brouille. Ici Florian Pigé utilise les ressources de l’illustration numérique, avec des effets proches du collage, dans des tonalités beige, brun, gris, bleu sombre, à l’image du visage fermé de Monsieur Franklin, seulement expressif lorsqu’il crie. La narration bien construite de Morgane de Cadier, simple mais efficace, porte un message fraternel et optimiste. Cet album gentiment moralisateur glorifie les valeurs du bien vivre et de la fraternité. L’auteure et l’illustrateur valorisent le voisin et caricaturent Monsieur Franklin. Ce parti-pris emporte la conviction du lecteur au profit des valeurs de solidarité.

Présentation par l'éditeur


Pour Monsieur Franklin, la vie est insupportable. Il n’aime pas son voisin, ni ses fêtes trop bruyantes, ni cet oiseau qui roucoule sur son toit. Monsieur Franklin n’aime rien tant que le calme et le silence. Mais il a beau crier : « CHUT ! CHUT ! », rien n’arrête jamais ces gêneurs. Pire, plus il crie plus l’oiseau roucoulant sur son toit grossit et pèse sur sa vie… et sur sa maison. Jusqu’à