Aller au contenu principal

Chaparrón

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 7 ans
: 9782350670799
13.00
euros

L'avis de Ricochet

Le premier livre de Federico Combi, artiste argentin qui expose son travail d’illustrateur un peu partout dans le monde, est à la fois une invitation au voyage, une quête initiatique et un conte. Ouvrir cet album, c’est plonger dans un univers singulier, à la fois poétique et presque steam punk, c’est se confronter à des décors oniriques et à une faune et une flore inattendues.
« Chaparròn », en espagnol, signifie « averse », la pluie courte et intense qui disparaît aussi vite qu’elle est arrivée. Mais le mot « chaparro » désigne aussi un petit personnage pas forcément facile à définir.
C’est le cas pour le personnage de l’album qui en est aussi le narrateur, un narrateur peu bavard. On le découvre en partance dans la première double page. Juché sur un ballon amphibie, il quitte une ville haute, déployée vers le ciel comme une construction de mécano. C’est un petit garçon vêtu de noir, portant des chaussettes à rayures jaunes et, sur la tête une couronne. Ses yeux sont protégés par de grosses lunettes d’aviateur. Seul le rouge de son écharpe apporte une note de couleur à ce chaparro énigmatique. Équipé d’une lunette, il scrute l’horizon. Son voyage est aérien, maritime et sous-marin. Il rencontre de gros poissons rouges à lunettes éclairées, des limaces bizarres caparaçonnées de métal, des végétaux non répertoriés rouges aussi.

Le chaparro est triste et le monde qu’il traverse semble aussi en attente. Où va-t-il ? Que cherche-t-il ? On le découvre dans les dernières pages de ce bel album, où les couleurs jaillissent, où la vie et la joie existent, comme après la pluie.
Un album que l’on n’oublie pas, qui fait la part belle aux images surprenantes et envoûtantes et qui invite ainsi les lecteurs à imaginer des morceaux d’histoire, et à se laisser porter, comme ce chaparro, par les courants et les sentiments.

Présentation par l'éditeur


Chaparrón signifie averse en espagnol, une pluie courte et intense qui arrive brusquement et disparaît aussi vite. Mais un Chaparro est un petit personnage. Et ces mots évoquent aussi le voyage. Ainsi cette histoire reprend tous ces éléments : ce petit homme semble chercher quelque chose, il est triste mais il retrouve le bonheur en arrivant dans un pays ensoleillé, comme s'il avait subi cette