Aller au contenu principal

Cavale

Sélection des rédacteurs
Album
à partir de 6 ans
: 9782278085439
20.00
euros

L'avis de Ricochet

« On l’appelait Cavale
Parce que Cavale courait tout le temps. »

« On l’appelait Montagne, car elle était grande et forte
et que jamais personne ne l’avait vue bouger. »

Face à leur ennemie jurée, Fin, Cavale et Montagne ont développé des stratégies différentes d’évitement. Cavale passe son temps à détaler pour ne jamais être rattrapée par Fin. Montagne, elle, a opté pour l’immobilité la plus complète, afin de rester cachée du terrifiant monstre ! De la rencontre improbable de ces deux protagonistes aux tempéraments antithétiques naît Maintenant, un enfant insouciant, intrépide dont l’unique objectif dans la vie est d’« aller découvrir les trésors qui se cach[ent] à l’autre bout du chemin ». Aux côtés de leur fils, Cavale et Montagne s’en vont dès lors explorer le vaste monde. L’amour qui les lie tous trois parviendra-t-il à faire oublier aux nouveaux parents la peur de (la) Fin ?

Cet album est un bijou d’originalité et de poésie ! Stéphane Servant, avec une virtuosité empreinte d’une désarmante simplicité, en donnant pour patronymes aux personnages de son histoire des noms communs, réinvente le monde et nous le donne à voir d’une toute autre façon. Cavale, Montagne, Maintenant ou Fin, c’est un peu vous, c’est un peu moi également, c’est l’humanité tout entière qui s’interroge sur la finalité de la vie. La vie d’un être humain est par nature absurde puisqu’elle est d’emblée bornée par la mort. C’est une chose de le savoir, c’en est une autre de l’accepter. Les diverses questions existentielles, les différentes réponses métaphysiques que ce constat entraîne sont successivement exposées par Cavale, Montagne et Maintenant : soit l’homme s’agite pour échapper à l’idée de sa finitude, soit il demeure immobile, ne s’expose à rien ni personne et préfère rester terré dans l’inaction et dans la neurasthénie, soit il affronte l’idée de sa mort et savoure le jour présent. Cet album met ainsi en exergue la fragilité mais également la force de tout homme, qui, même s’il sait d’emblée sa fin programmée, choisit comment vivre sa vie. C’est un incroyable message de liberté et une ode à l’amour qui donne des ailes, déplace des montagnes et réunit les contraires que nous délivre Stéphane Servant. Rébecca Dautremer a de son côté choisi d’illustrer cette histoire, au demeurant tragi-comique, en créant des personnages qui peuvent mettre au début mal à l’aise, déranger de par leur étrangeté justement (notamment Cavale avec sa grosse tête, ses nombreuses jambes, et son air angoissé ou Fin représentée comme une espèce d'arachnide carnivore qui est proprement terrifiante). Les couleurs pour lesquelles a opté l’illustratrice  – le noir, le gris, le marron  contribuent également à assombrir la fable narrée. Seul Maintenant, petit garçon en salopette arborant un chapeau trop grand, apporte un peu de légèreté et de joie à cette histoire qui prend par la suite un tournant plus heureux et optimiste ! Textes et illustrations se font donc tout à fait écho dans cet album qu’on appréciera lire et relire afin de savourer la finesse du texte et l’originalité des illustrations.

Présentation par l'éditeur

On l’appelle Cavale parce que Cavale court tout le temps. Il a déjà fait cent fois le tour de la Terre sans rien en voir. Car Cavale court sans s’arrêter. Il ne craint rien, sauf Fin, qui un jour le rattrapera. Montagne, elle, préfère rester silencieuse et immobile. Pour échapper à Fin, elle aussi. Et quand Cavale trouve sur son chemin Montagne qui lui barre la route, celui-ci est bien obligé de s