Aller au contenu principal
Espace publicitaire
Fermer

Rechercher un livre

Ça décoiffe ! : l'histoire des hommes par les cheveux

Documentaire
à partir de 9 ans
102 pages
: 9782732489797
12.90
euros

L'avis de Ricochet

Le cheveu, ou plutôt la chevelure, est depuis longtemps un attribut qui joue le premier rôle dans l’apparence.

Dans ce petit ouvrage compact, Louise Vercors s’attache à nous présenter tous les usages de cet atout naturel, qu’il soit mis en valeur ou, au contraire, qu’il soit dissimulé, voire sacrifié.

Cinq chapitres décrivent ces différents états du cheveu, panorama à la fois historique et symbolique. On découvre notamment que Louis XIV a lancé la mode de la perruque pour cacher les ravages de la maladie sur les boucles blondes de sa jeunesse, que la coiffure de Jeanne d’Arc était d’abord celle de tous les soldats qui portaient le casque, même si elle a été adoptée par les femmes au début du XXème siècle pour signaler leur volonté d’affranchissement, tout comme la coupe afro a pu être un acte de résistance contre la discrimination raciale… Symboliquement, le cheveu long a longtemps été signe extérieur de la force masculine ; mais chez la femme, c’est d’abord une arme de séduction qu’il faut souvent cacher, voire supprimer, raser, ou même tondre. La couleur est également sujette à interprétation, mais si le goût pour les bruns, les brunes, les blonds ou les blondes varie selon les pays ou les époques, les roux, et surtout les rousses, sont marqués du sceau de la malédiction, sans qu’on ait à ce jour une explication à cet insupportable rejet.

C’est peut-être la raison du choix de la couleur orange, un peu agressive quand même, pour teinter les coiffures dessinées par Pierre d’Onneau, comme une réponse ironique à ce rejet universel. Par ailleurs, les illustrations sont chatoyantes et baroques, à la mesure de la luxuriance du sujet sans doute. Le style de Louise Vercors est alerte et informatif sans se priver d’esprit critique ; ce portrait de la coiffure est riche et varié, mais toutefois limité au monde occidental, ce qu’il eût été bon de préciser par exemple dans un sous-titre : dans un documentaire pour la jeunesse, l’objectif éducatif devrait permettre d’apprendre que le monde est vaste et l’humanité diverse, que les cheveux ont une histoire dans toutes les communautés humaines.

Enfin, comme note d’humour en conclusion de ce petit ouvrage sympathique, l’auteure nous offre une jolie liste d’expressions françaises imagées autour du cheveu.

Présentation par l'éditeur

Selon la définition du Littré, le cheveu est un « poil particulier à la partie de la peau qui recouvre le crâne dans l’espèce humaine. » Mais les cheveux sont bien plus que des poils. S’ils ont longtemps symbolisé la puissance de l’homme, la sensualité de la femme, l’appartenance à un ordre religieux et à une catégorie sociale, ils sont devenus au fil des siècles les signes visibles d’une identité