Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Bon Zigue et Clotaire

Roman
à partir de 9 ans
: 9782364744943
7.20
euros

L'avis de Ricochet

Avoir un chien, Clotaire en rêve tellement, qu’il s’est inventé depuis six mois un animal de compagnie quelque peu envahissant, nommé Sultan. Aussi, quand ses parents lui proposent de se rendre avec lui à la SPA pour en adopter un (mais un vrai cette fois), le jeune garçon est ravi.

Pourtant c’est à demi convaincu qu’il devient ainsi le maître de Bon Zigue, un grand corniaud noir qui présente la particularité, en plus d’être âgé d’au moins 8 ans -ce qui équivaut en âge de chien à cinquante ans -, de parler !

Aux côtés de cet animal au langage peu châtié proche de l’argot des années '60 et aux velléités d’indépendance assumées, Clotaire va vivre des aventures extraordinaires. Humour, amitié et suspense sont au rendez-vous de ce roman de Pascale Maret à destination d’un jeune lectorat. Les enfants se plongeront avec d’autant plus de plaisir dans l’intrigue proposée, qu’elle met en scène des personnages hauts en couleurs et repose sur un enchaînement aussi implacable qu’improbable d’événements.
Tout naturellement, au travers d’une écriture fluide et travaillée, le genre merveilleux vient, de fait côtoyer le genre policier dans cet opuscule, qui, non seulement, assouvira la soif d’aventures des lecteurs, mais exaltera également leur passion pour les chiens.
Un véritable régal donc, où fous-rires et soupirs de soulagement sont très habilement mêlés.

Hélène Dargagnon
Voir la chronique de Hélène Dargagnon

Seconde critique

Fils unique de parents exigeants, Clotaire, neuf ans, joue et parle avec Sultan, son chien imaginaire. A contre-cœur mais sur les conseils d'une psychologue, le père et la mère inquiets décident d'aller chercher un vrai chien au refuge le plus proche. Bon Zigue, bel animal sans race au poil noir (et court, c'est important pour les parents), se distingue par son... bagout. En effet, alors qu'un chien sur mille sait parler et qu'un humain sur mille peut le comprendre, Bon Zigue et Clotaire se sont rencontrés.

Alors, Clotaire est content, mais se demande quand même à quoi il sert à ce toutou très indépendant qui ne supporte pas la laisse. En échange d’aide pour des exercices de mathématiques, Bon Zigue négocie une adresse, celle de la maison de retraite de son précédent maître, un anarchiste qui lui a appris tous ces beaux mots d'argot... Clotaire accompagne Bon Zigue jusqu'au vieil homme en fauteuil roulant, avant de se trouver pris dans une affaire de cambriolage rocambolesque.

Histoire d'humour, histoire d'amour, le roman joue du contraste entre ses deux héros (on ne pense plus vraiment que Bon Zigue est un chien). L'un a été élevé dans du coton, l'autre sous les ponts, et leur duo fait rire autant qu'il touche. Après un premier temps d'exposition, Pascale Maret accélère le rythme, mêlant son petit Clotaire à des aventures louches, mais en fait complètement ratées avec des bandits d'opérette. Encore une fois, c'est drôle, et puis il y a Bon Zigue, tiraillé entre ses deux humains, émouvant sous sa fourrure... Constamment dans un entre-deux de sentiments forts, suivant tous les registres d'un livre nuancé, amusé aussi par le vocabulaire pour le moins fourni de Bon Zigue, le lecteur ne peut qu'adhérer à cette adorable histoire de poils et de cœur.

Sophie Pilaire
Voir la chronique de Sophie Pilaire

Présentation par l'éditeur

Clotaire, garçon timide et complexé est très protégé par ses parents. Inquiets que leur fils parle toujours à son chien imaginaire, ils lui en offrent un choisi à la SPA. Bon Zigue et Clotaire se parlent vraiment, le chien dans un argot délicieusement suranné des années 60, à la recherche de son vieux maître, va entraîner le garçon dans des aventures rocambolesques…

Du même auteur

La véritable histoire d'Harrison Travis

Roman
à partir de 12 ans
Avis de lecture

Vert jade rouge sang

Roman
à partir de 12 ans