Aller au contenu principal

Béatrice l'intrépide

Sélection des rédacteurs
Neuf
Roman
à partir de 9 ans
: 9782211230452
12.50
euros

L'avis de Ricochet

A rebours des caractéristiques fragiles de son statut, la princesse Béatrice n’aime rien tant que chasser le méchant et défendre la veuve ou l’orphelin. Bien installée sur sa jument Véronique, armée d’une fine lame, elle sillonne le royaume. Toutefois, après avoir sauvé une pipelette de consœur, elle s’intéresse à l’existence d’un prince à marier. Las, d’une part il y a foule de jeunes filles devant les portes du château, d’autre part le prince semble affligé d’une mystérieuse tare. Reçue par la reine, Béatrice est vite sélectionnée. Elle découvre alors un garçon enfermé dans sa tour, perdu dans les jeux vidéo offerts par sa marraine la fée. Béatrice ne fait ni une ni deux et débranche l’électricité : le prince est sauvé !

Béatrice poursuit son chemin et atteint un village dévasté. Les hommes sont partis à la guerre, et les femmes ont livré peu à peu tous leurs garçons à un affreux monstre. Maintenant, elles n’ont plus que leurs vaches à donner, ce à quoi elles se refusent totalement. Béatrice imagine un stratagème pour confondre la bête. Arrivée dans son antre, elle découvre rien de moins que le diable, complètement débordé par tous les garçons qu’il a enlevés. Mais Béatrice a sept frères et sait comment mater les groupes de jeunes…

Le duo Matthieu Sylvander – Perceval Barrier frappe à nouveau avec deux histoires royales en compagnie d’une héroïne féministe jusqu’au bout du sabot de Véronique. Supporté par un narrateur externe et au présent, le ton est pétillant, hyper-dynamique mais d’une drôlerie toujours fine. Les intrigues jouent soit d’anachronismes, soit de lieux communs renversés. J’ai particulièrement adoré les femmes du village qui veulent bien sacrifier leurs enfants, mais pas leurs vaches. Béatrice est moderne, débrouillarde, volontaire, bref un rêve de princesse libre dans un Moyen-Age codifié. Les illustrations souriantes, tout en courbes, continuent d’agrémenter cette fiction enlevée et joyeuse. A ne pas manquer.

A lire aussi : La princesse Flore et son poney de Philippe UG (Les Grandes Personnes, 2016).

« - Tu étais à l’écurie hier soir, et tu n’as pas vu la Bête. Imagine juste un dragon de taille XXL, genre modèle Vulcain Casqué, avec au moins 2 000 PV, et qui doit attaquer à 3 500 – 4 000. Rien que du classique, en somme, on a déjà vu pire. Tu ne crains rien, je serai dans un sac sur ton dos. Elle nous amène chez elle, je sors du sac, je la zigouille, et je nettoie les environs. Facile. Tu penses que ça ira ?
Véronique hoche la tête en hennissant. » (p. 69)

Présentation par l'éditeur


Je me présente : Béatrice l’Intrépide, aventures en tout genre, héroïsme, redressement de torts, secours aux victimes, défense de la veuve et de l’orphelin. J’affronte les brigands, je découpe les dragons en tranches, je délivre les princesses. Si vous avez besoin de mes services, criez ! L’oeil et l’oreille toujours aux aguets, je saurai où vous trouver.



Béatrice l’Intrépide est fort sollicitée