Aller au contenu principal

Rechercher un livre

Animaux cachés : un livre animé

Sélection des rédacteurs
Documentaire
à partir de 4 ans
: 9791023508369
14.90
euros

L'avis de Ricochet

Il existe des livres que l’on se réjouit d’ouvrir dès la couverture. Animaux cachés s’insère dans cette heureuse catégorie. Parsemés de touches animalières, clin d’œil au sujet de cet album documentaire, les motifs végétaux, luxuriants et colorés, entourent le titre. Ce dernier est réalisé dans un graphisme à la fois épuré et accrocheur. 

Les pages nous baladent entre forêt tropicale, banquise, fleuve et savane à la rencontre d’espèces animales qui se cachent parmi les magnifiques paysages esquissés avec talent par l’auteure-illustratrice Lucile Piketty. Sur la page de gauche, on retrouve des informations sur l’animal. Habitat, spécificités anatomiques, mode de vie et anecdotes se voient relayés sous forme de devinette : qui suis-je ?  Sur la page de droite, une illustration pleine page, par ailleurs magnifiquement réalisée, de l’habitat naturel de l’animal, que l’on devine se promener parmi le décor. En observant le paysage d’un peu plus près, on en saisit la subtilité : grâce à une découpe en spirale que l’on soulève, on découvre l’animal suspendu par un fil comme un mobile d’une grande finesse. Une fantaisie de toute beauté qui nous rappelle à la fois l’émerveillement de l’enfance et la fragilité de notre écosystème.  

Animaux cachés parvient à lier une esthétique enchanteresse au message écolo-pédagogique, pour notre plus grand bonheur. Un magnifique travail d’artiste, que l'on peut continuer à découvrir sur le site de Lucile Piketty.

Présentation par l'éditeur

Cachés dans la végétation luxuriante de la jungle, sur les berges du fleuve ou dans la canopée, des animaux se dévoilent et s’animent au fil des pages. Il suffit au jeune lecteur de soulever le décor pour découvrir l’animal qui y vit en trois dimensions, comme un mobile, fascinant à observer et comme protégé dans son écrin de nature.

Un album documentaire spectaculaire pour rappeler la fragilité