Aller au contenu principal

Rechercher un livre

American Royals

Laureline Chaplain
Roman
à partir de 14 ans
562 pages
: 9782371022287
16.00
euros

L'avis de Ricochet

A l'issue de la guerre d'indépendance américaine, George Washington est devenu roi, bouleversant l'histoire de l'Amérique composée de duchés. De nos jours, la princesse Béatrice sait qu'elle sera la prochaine à monter sur le trône. L'irréprochable jeune femme doit cependant trouver un époux digne de son rang, et ce, contre son cœur... Ses frère et sœur cadets, jumeaux complices, ne se posent pas les mêmes questions mais n'en vivent pas moins des affres amoureuses compliquées par leur célébrité. Être un « royal » serait-il moins facile que les miséreux ne le pensent ? 

Ne soyons pas ironiques, l'ouvrage – qui appelle facilement une suite – remplit son contrat de romance sucrée. Les points de vue alternent, servis par un narrateur omniscient qui se délecte de ces prises de bec entre jeunes gens riches. Car même si la gentille Nina n'est pas une aristocrate, elle reste la fille de la ministre de la Défense... On appréciera le féminisme assumé de l'auteure qui présente couples d'homosexuelles et femmes aux belles réussites professionnelles comme des phénomènes tout à fait naturels. Il n'y a donc guère que la reine et la princesse pour se trouver coincées dans des obligations d'un autre âge. Plaisant, mais j'aurais souhaité que la piste politique très prometteuse soit bien davantage creusée.

« Elire une reine ou un roi ? Quelle drôle d'idée ! Il était évident que les élections ne concernaient que les juges et les membres du Congrès. Quel désastre ce serait, si la branche exécutive devait se plier aux exigences de tous les citoyens et les supplier de voter pour elle ! Un tel système attirerait que des loups aux dents longues et aux intentions inavouables. » (p. 183)

Présentation par l'éditeur

Et si une famille royale régnait sur les Etats-Unis ?


Quand les Etats-Unis ont arraché leur indépendance aux Britanniques, George Washington, général en chef des armées américaines, s'est vu proposer la couronne. Et, au lieu d'insister pour que son pays devienne une république... il a accepté ! Deux cent cinquante ans plus tard, c'est donc la maison Washington qui est à la tête de la première