Aller au contenu principal

42 jours

Sélection des rédacteurs
Roman
à partir de 10 ans
318 pages
: 9782362312519
10.90
euros

L'avis de Ricochet

Lorsque les parents de Sacha et de Jacob leur annoncent un soir qu’ils partiront un mois en avance en grandes vacances, les deux frères exultent de joie ! Sacha, l’aîné de la fratrie, se sent en effet de plus en plus à l’étroit dans leur appartement parisien minuscule ainsi qu’à l’école. La jolie Valentine ne lui adresse plus la parole depuis quelques jours et le jeune garçon de douze ans se voit très régulièrement sujet de moqueries et affublé du sobriquet de « rat », sobriquet qu’il supporte d’autant moins qu’il n’en comprend pas la cause.

La joie de la nouvelle du départ en vacances s’estompe toutefois quelque peu chez les deux jeunes enfants lorsqu’ils comprennent qu’ils devront voyager seuls pour se rendre dans le manoir breton de l’oncle Jean, pendant que leurs parents se dirigeront, eux, vers Toulouse. Ces derniers ont trouvé non loin de là du travail pour trois mois en tant que artisans doreurs. C’est la raison pour laquelle les parents de Jacob et de Sacha ne laissent pas le choix à leurs enfants : l’oncle Jean les attend, ces vacances en bord de mer sont une véritable aubaine !

La pension de l’oncle Jean que les deux frères ont eu le temps d’imaginer durant leur voyage en train ne correspond pas exactement à ce qu’ils découvrent à leur arrivée. En guise de colonie de vacances, les enfants découvrent un groupe d’adultes aux comportements et aux noms pour le moins excentriques. L’une des pensionnaires se présente ainsi sous le nom de Earl Grey, une autre sous l’identité de Nefertiti. Louis XIV déambule quant à lui dans les couloirs du manoir aux côtés de Victor Hugo au grand étonnement des deux enfants ! Et s’il n’y avait que les occupants de cette drôle de pension qui intriguaient Jacob ! Afin de satisfaire sa curiosité, le jeune garçon s’est mis en tête d’explorer le grenier de l’imposante bâtisse malgré les interdictions formelles et renouvelées de Jean. Ce qu’il découvre dès lors entraînera le jeune garçon dans des aventures qui changeront le cours de sa vie…

Difficile de résumer ce roman sans déflorer les nombreux rebondissements sur lesquels il est construit. Sachez néanmoins que ce récit initiatique nous emporte dans cette période trouble de l’Occupation française et que les rencontres que Sacha sera amené à faire lors de son périple bouleverseront à jamais son enfance. Au fil du récit, face aux vicissitudes du quotidien d’un enfant caché en 1942, le jeune garçon devra en effet troquer sa naïveté d’enfant contre la générosité et le courage d’un jeune adulte. Cette naïveté, cette innocence perdues, le lecteur en prend pleine conscience soudainement au chapitre 20 du roman, lequel est un véritable tournant dans l’histoire personnelle de Sacha. Jusque-là le lecteur se faisait bercer par le récit des aventures et des découvertes de deux frères en vacances loin de chez eux dans un présent qui aurait très bien pu être le nôtre. Ce chapitre 20 nous embarque tout à coup en 1942, dans les heures sombres de l’Histoire française. Les effets de surprise, ces failles ou passerelles temporelles entre le passé et le présent ont contribué à faire le succès des ouvrages de Silène Edgar (et notamment du roman 14-14), qui, avec émotion, psychologie et pédagogie, sait pertinemment susciter empathie et curiosité chez ses lecteurs. Les personnages mis en scène apparaissent d’autant plus touchants dans ce livre qu’ils sont criants de vraisemblance. Les photos d’époque illustrant le roman participent précisément à les rendre « authentiques » et proches de nous.

Il est fort à parier que ce roman rencontrera le succès qu’il mérite tant le sujet est traité avec sensibilité, intelligence et force imagination.

Dernier point fort de cet ouvrage : ce roman de Silène Edgar est publié en format moyen et en version « Dys », comme le stipule la pastille autocollante se trouvant sur la première de couverture du livre. Le fait que la typographie de ce roman soit spécialement adaptée aux lecteurs dyslexiques et que le texte ne soit pas justifié rend la lecture réellement accessible et confortable à tous.

Présentation par l'éditeur

Sacha, douze ans, et Jacob, son petit frère, sont à la fois surpris et très contents de partir en vacances avant la fin de l’année scolaire. D'autant qu’ils auront la chance de séjourner dans la pension de leur oncle Jean, un manoir breton au bord de la mer ! Une fois sur place, ce n’est pas tout à fait la colonie qu’ils s’imaginaient : les pensionnaires sont de drôles d’adultes qui se prennent